Welcome, visitor!   Connexion

Publier une annonce

Au fil du temps qui passe…

    Notez le bien    24 novembre 2017

Le père Taylor n’a rien inventé avec sa division du travail : aristocrates, châtelains et autres hobereaux de villages avaient déjà pensé à tout en organisant leur domesticité.

(sur ce point, merci à nos amis Canadiens, dont vous trouverez l’article complet sur  : http://ici.radio-canada.ca/emissions/downton_abbey/saison1/document.asp?idDoc=267057 )

Le majordome orchestrait les tâches de tous les domestiques masculins et veillait au bon fonctionnement de la maison. La cave à vin n’avait pas de secret pour lui, et c’était d’ailleurs son privilège que d’ouvrir quelques-unes des meilleures bouteilles.

L’intendante distribuait les tâches d’entretien au personnel féminin de la maison. Les dépenses quotidiennes et les achats pour la cuisine étaient sous sa responsabilité.

La cuisinière règnait sur la cuisine comme un général sur son armée. C’est elle qui veillait à la confection des repas, et ce, tant pour les maîtres que pour les valets.

Si le valet de chambre partageait l’intimité de ses maîtres en les aidant à la toilette et à l’habillement, le valet de pied était l’homme à tout faire de la maison, tandis que le valet de ferme était le manoeuvre extérieur.

Pendant du valet de chambre, la femme de chambre s’occupait de la garde-robe des dames de la maison mais aussi de les coiffer et les vêtir pour toutes les occasions, petites et grandes.

Les bonnes (car on trouvait plus d’une catégorie à ce poste) : celle qui s’occupe du ménage de la demeure, celle qui entretient les chambres et salles de bain, celle qui s’occupe de la couture et du petit ménage et celle qui est affectée aux gros travaux tels que la lessive, les pots de chambre à vider et le lavage des vitres.

La fille de cuisine était au service de la cuisinière.

Et n’oublions pas le chauffeur, chargé de véhiculer les maîtres, mais doit aussi s’occuper des chevaux et faire quelques petits travaux de réparation dans la maison.

N’allez pas le confondre avec le charretier, celui qui conduit carrioles et charrettes, et dont le vocabulaire diversifié a laissé son souvenir dans le dictionnaire… (vous remarquerez que le Biffin n’est pas dans cette liste ; n’en soyez pas surpris, car le Biffin, dont le vocabulaire se rapproche du charretier, était trop indépendant de caractère pour s’intégrer dans cette communauté là…)

Seulement voilà : leurs “maîtres” eurent des destinées contrariées…

Ceux qui avaient échappé à la Révolution Française furent rattrapés par l’impôt sur le revenu en 1914 (la guerre se chargeant ensuite de détruire leurs propriétés), et ceux qui tenaient encore debout durent accorder protection sociale et congés payés  à leur domesticité à partir de 1936 (la guerre se chargeant ensuite de finir de les mettre à genoux) .

Comprenons nous bien : mon propos n’est pas de faire pleurer dans le chaumières sur la disparition des roitelets de villages…

Seulement, quand les gros maigrissent, les petits crèvent, et c’est ainsi que les métiers domestiques se raréfient.

voire…

car le vieillissement de la population, conjugué avec la politique d’économies dans les structures à domicile, favorise le concept de “vieillissement à domicile”

et c’est là qu’on observe le retour des métiers domestiques !

seulement voilà, si toutes les personnes âgées peuvent en avoir besoin, leurs ressources ne le permettent pas forcément…

fin 2016, 433.000 personnes devaient leurs ressources au minimum vieillesse, et 1.000.000 de retraités vivaient en dessous du seuil de pauvreté.

pour ceux ci, les services ne sont accessibles que s’ils sont portés par une politique publique, tant il est vrai que l’entreprise capitaliste transfère à l’Etat les dépenses qui ne lui sont pas profitables à court terme.

c’est ainsi que, fin 2016, le secteur non marchand donnait du travail via les contrats aidés à 390.000 personnes

au même moment, 1.170.000 contrats aidés étaient accordés à des entreprises privées du secteur marchand.

or, et c’est même le Sénat qui le reconnaît, l’effet d’aubaine en matière de contrats aidés (Un effet d’aubaine se produit lorsqu’une mesure d’aide profite à un bénéficiaire qui, sans aide, aurait pris la même décision. ) se produit principalement dans les mesures prises en faveur de l’emploi marchand.

pour ceux ceux que ça intéresse, voici la source du Sénat :https://www.senat.fr/rap/r06-255/r06-25535.html

P.S. : j’ai écrit ce texte il y a pile 2 ans. C’est bête, depuis, je n’ai rien eu besoin de changer…

Pas de mots clés

802 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Sponsored Links

Ajouter un commentaire

  • Bienvenue chez le Père Yves !

    par sur 23 décembre 2017 - 0 Commentaires

    N’oublions pas l’essentiel : je vous souhaite le bon jour ! *** Ici, ce n’est pas une brocante (un brocanteur, il achète ce qu’il va revendre ; personnellement, je n’achète rien.) C’est plutôt un joyeux bric à brac (certains disent un bazar, d’autres un capharnaüm, mais ceux là sont des médisants, hi hi hi). Vous […]

  • mais d'où ça vient donc tout ça ?

    par sur 4 janvier 2018 - 0 Commentaires

    vous devez vider une maison ou un appartement ? débarrasser une cave,  ou un grenier ? la cour ou le jardin sont à ranger complètement ? débarrassez vous de vos débarras ! encombrez moi de vos encombrants ! contactez moi… je m’occupe de vos encombrants, redonne vie à ceux en bon état, j’emmène les autres […]

  • pour venir à l'atelier...

    par sur 12 décembre 2017 - 0 Commentaires

    Vous aimez bien vous promener au milieu des vieilleries des temps enfouis ? Vous n’aimez pas aller dans des boutiques où on vous pousse à l’achat ? VENEZ chez le Père Yves, c’est un vide grenier toute l’année ! Et sous abri en plus…

  • "défèque news"

    par sur 15 février 2018 - 0 Commentaires

    AVERTISSEMENT de l’AUTEUR l’ensemble de ce site est truffé de fake-news (aussi appelées “fausses nouvelles” ou “rumeurs”) MAIS c’est juste pour rire ! donc, il est plus urgent que jamais de préciser à tous mes amis lecteurs que : “La rédaction de ces annonces relève du seul imaginaire de son auteur. Si les objets sont […]

  • Bienvenue sur ma planète

    par sur 1 janvier 2019 - 0 Commentaires

    “il vit sur une planète à part, le Père Yves…” et oui ! mais en plus, c’est une planète particulière. prenez la terre : plus il y a de monde dessus, plus elle se rabougrit et se met à chauffer. alors que, la planète écolonomique, elle respire la santé au fur et à mesure que […]

Tags

pour le menu déco, cliquez sur l’image !

Avanti la musica

je chante, tu chante, elle chante, il chante... ils m'enchantent !