Welcome, visitor!   Connexion

Publier une annonce

À propos de eLpy

  • Membre depuis: 4 janvier 2015
  • Facebook

J'exerçais le vieux métier de Biffin. A la différence d'un brocanteur ou d'un antiquaire, qui achète pour revendre, je vidais intégralement des maisons, et ce qui me payait, c'est ce que j'y récupère (à partir du moment où c'est en état de vous intéresser, évidemment...)
Et comme l'espérance de vie s'allonge, les personnes âgées entrent en institution de plus en plus tard, à un âge où leurs propres enfants ont déjà tout ce qui leur faut, merci. Par contre, ils n'ont plus nécessairement la force qu'il faut pour vider entièrement une maison. Et la génération d'après, c'est plutôt ikéa et lingettes !
Du coup, c'est là que j'intervenais.
Cela vous explique que la plupart des meubles ont l'âge des capitaines, autant dire que la majorité des meubles date d'avant 1960, et parfois se glisse une exception...
Il n'y a pas que des meubles par ici, même si vous trouverez bien sûr chaises, tables, fauteuils, buffets, armoires et autres sellettes... Non, vous aurez vraiment le choix aussi dans la vaisselle, que ce soit les verres, les assiettes, les tasses, les carafes, les plats.
N'allez pas croire qu'il n'y a pas de bibelots : statuettes, vases, étains, cuivres vous attendent également par ici.
J'actualise tous les jours les annonces. A chaque fois, vous trouvez plusieurs photos ainsi que les dimensions, c'est quand même le minimum.
Vous avez juste à me signaler les annonces qui vous intéressent par mail à :
la.vie.elpy@gmail.com ou un coup de fil au
06 16 925 154
et je vous proposerai un rendez-vous pour vous recevoir à l'atelier !
c'est aussi simple que ça.

Mercredi, c’est ciné-BOF

    chansonnette (merci youtube), Éphéméride    2 janvier 2019

le pont de la rivière Kwaï, by Mitch Miller

241 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Bienvenue sur ma planète

    chansonnette (merci youtube), le monde d'aujourd'hui, Notez le bien    1 janvier 2019

“il vit sur une planète à part, le Père Yves…”

et oui ! mais en plus, c’est une planète particulière. prenez la terre : plus il y a de monde dessus, plus elle se rabougrit et se met à chauffer.

alors que, la planète écolonomique, elle respire la santé au fur et à mesure que ses habitants grandissent ! et, principe des vases communicants, plus écolonomique grandit, plus la terre se porte bien !

tout ça, ça vient du fait que la planète écolonomique, c’est carrément un art de vivre, rien de moins.

elle a été formée à l’occasion du big bang entre le meilleur de 4 astres.

que je vous explicationne…

  • à l’écologique, elle a évité de prendre le systémisme systématique, moralisateur, globalisant et utopique, pour en retenir le souci pragmatique du recyclage des déchets. c’est intéressant d’ailleurs ce mot de déchet. c’est comme si un objet avait “déchu”, comme si le fait de ne plus être à la mode entraînait sa “déchéance”…
  • à la logique, elle a évité de prendre le cartésien envahissant, pour en retenir le bon sens, à l’instar de ces religions qui considèrent que tant qu’un arbre n’est pas tombé, il ne faut pas le couper car il n’est pas dit qu’il ne reprenne pas essence… le prix des choses, au stade neuf, peut se justifier par le temps de travail et les matériaux qui y ont été employés. une fois que le meuble a été utilisé, cette dimension travail a déjà été payée, et le prix relève donc de la simple spéculation. 
  • à l’économique, elle a évité de prendre envie de n’importe quoi, souci de mode ou de performance technologique, pour en garder le principal : pouvoir d’achat amélioré. parce que, au final, si certains préfèrent travailler plus pour gagner plus dépenser plus et jeter plus, d’autres peuvent très bien ne pas gagner plus, dépenser autrement, jeter moins et vivre mieux…
  • au comique, elle a emprunté sa définition la plus simple, celle qui provient du décalage entre n’importe quelle situation observée à l’instant, et la situation que les normes sociales nous ont conditionnés pour concevoir normalement. ” Comme les électricités contraires s’attirent et s’accumulent entre les deux plaques du condensateur à partir de laquelle l’étincelle va présentement éclairer, ainsi le rire rapprochent les gens, attractions et répulsions, suivie par une perte totale de l’équilibre, en un mot, par cette électrification de l’âme connue comme la passion.” vive Bergson !

habituellement, l’affrontement de ces quatre astres fournit un beau désastre.

mais là, comme on a extrait le meilleur de chacun, la planète écolonomique est en effet un monde à part, qui se caractérise par des habitants à l’oeil étincelant et au sourire généreux.

et puis sur cette planète là, il n’y a pas de roi.

même chez les animaux. ça rimerait à quoi d’en désigner un comme tout puissant parce qu’il serait le plus rapide, le plus fort et le plus beau ?

nous, tout ça on s’en fout.

par contre, on n’a jamais vu autant d’oiseaux que sur cette planète là ! et ils s’y sentent bien. ils quittent le nid juste pour chercher de quoi nourrir. sinon, la plupart du temps, ils reviennent avec des objets hétéroclites (paille, brindilles, bois, coton, tissu, feuilles…) auxquels plus personne ne fait attention et qu’ils ont récupéré de ci de là…

comme à chaque fois leur logement en ressort embellit et plus douillet, ils passent leur temps à siffler leur joie !

bienvenue sur la planète écolonomique !

1546 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Quand l’An entre en nageant…

    Éphéméride    1 janvier 2019

avant de continuer cette nouvelle rubrique (je l’avais commencée l’an dernier, mais j’ai arrêté en cours de route… c’est pas bien, hein ?), et puisque à tout seigneur tout honneur, il convient de rendre hommage à Dominique Besnier, qui fut mon prof de maths quand j’étudiais la sociologie.

outre qu’il m’a réconcilié définitivement avec les mathématiques, il nous a expliqué un jour que les dictons et autres proverbes, ce ne sont jamais que des statistiques.

et oui, c’est parce que, à une date précise, un événement a été comptabilisé avec une fréquence régulière, que le dicton a pris sens et a résisté à l’usure des ans.

et ça, comme démonstration par un matheux à des littéraires, il fallait y penser !

Merci Monsieur Besnier, en espérant que vous lirez ces lignes, et en avant pour l’aventure !

 1er janvier : quand l’An entre en nageant, on peut plaindre le paysan.

autrement dit, quand il pleut en début d’année, ça n’a pas fini de tomber…

ce qui rassure quand même, c’est que, au fil des siècles, le jour de l’An a plusieurs fois changé de date.

L’année a commencé successivement à la Chandeleur, puis au 25 mars, puis à Pâques, avant de revenir au 1er mars, puis au 1er avril (c’est d’ailleurs l’origine du poisson d’avril), avant de se situer à Noël, et enfin au 1er janvier depuis 1564.

Donc, ça nous laisse une chance quand même pour que janvier ne soit pas totalement pourri…

530 vues au total, 0 vues aujourd'hui

LA BONNE ANNEE

    délires (grands, comme le ara qui rit !), délires (petits, surréalisme ou poésie), écritures du Père Yves, Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, Notez le bien, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    1 janvier 2019

Je vous souhaite plein de bonnes et belles choses pour cette nouvelle année, à commencer par la santé bien sûr…

Mais, même si la santé c’est pas votre point fort, je vous souhaite sincèrement de réussir à entrevoir les petits coins de ciel bleu qui se font si rares parfois, à apprécier la chaleur humaine (qui, en Normandie, est une intéressante valeur alternative aux rayons du soleil), et surtout – c’est peut être là le principal– je vous souhaite de garder votre âme d’enfant dans les regards que vous porterez sur les choses et les gens.

L’âme d’enfant, moi, c’est le seul truc qui me permette de supporter la vie adulte et, comme c’est pas un truc qui se vend, c’est accessible à tout le monde sans que les puissants y puissent quoi que ce soit !

Ah bien sûr, vous entendrez des gens qui diront de votre âme d’enfant “il est spécial, quand même…”

Et ça, c’est top de chez top !

je vous souhaite à tous et toutes, en 2019, d’être “un peu spéciaux” et “un peu spéciales” !!!

262 vues au total, 0 vues aujourd'hui

bye bye la Biffe

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    31 décembre 2018

y a des pages
à grincements
en tournant
avec l'âge
fin d'un monde
seconde mort
des vieux qu'avaient
tout laissé
au logis
Biffin cassé
ça s'ra voirie
les encombrants
la déchett'rie
souvenirs broyés
en pollution
ça manque pas d'air...
comme dit la Psy
"c'était une fuite
votre métier"...
La fuite du temps
la fuite des gens
marche arrière toute
aux XIXème,
début XXème,
mais pas étage,
ni entre-sol,
non. Entre-siècles.
et entre soi,
les âmes avec...
Fortiche quand même
un demi-siècle
à fuir le temps
sans être grand
et à présent...
"Ambivalent"
mardi la Psy
paraît qu'c'est mieux
qu'un peu trop franc
faut voir...
J'craignais rien
j'ai peur de tout...
J'étais foufou
j'peux plus rien...
Ambivalent ?
Moi ?
où qu'j'ai chopé ça ?
Et tout fout l'camp
les parents
les enfants
les trains
l'entrain
et le corps a sapé
la tête
qu'a lâché
le corps
und so weiter
spirale d'erreurs
qui fait flop.
Biffin flop
au chien Flap
flippe.
et point
d'interrogation...

Le Torquesne, le 5 octobre 2018

214 vues au total, 0 vues aujourd'hui

la photo du dimanche

    Éphéméride, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    30 décembre 2018

quand les mouettes dansent à Barfleur…

214 vues au total, 1 vues aujourd'hui

la boutique

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    29 décembre 2018

boutique cachée

dans sa campagne

n’attire personne

tiens, le glas sonne…

ses vieilleries vieillissent
araignées, chants d'oiseaux,
comme un air de réglisse
un parfum rococo
une odeur d'encaustique
passée par un caustique
à la faible acoustique
qui d'un coup astique...
Virant-voltant
il croit tout l'temps
qu'ils reviendront
ses bons clients
comme avant...
Comme avant quoi, au fait ?
Elle a fini quand la fête ?

Le Torquesne, 14 octobre 2018

232 vues au total, 0 vues aujourd'hui

la Joss

    écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    27 décembre 2018

on parlait cul, sans équivoque,
on causait politique, et toc !
on s'faisait des bouffes de mecs,
dans des p'tits bistros pas grecs
en dévisageant les gens,
leurs tics, leurs toc, leurs tourments
en s'marrant comme deux baleines
qu'auraient échoué sur la Seine

parfois tu disais ton mal qui taraude
je te raccrochais par des anecdotes
t'étais mon copain
mon pote féminin...
on n'a jamais couché
- même si on y a pensé -


Myriam à Tel-Aviv
est allée voir les siens
avant de s'endormir
là-bas, vers l'autre rive,
te laissant en chagrin

Bécaud chantait - années cinquante -
"c'était mon copain, c'était mon ami"
putain, c'est raide la pente
à présent qu't'es partie...

Salut la Joss, à un d'ces jours !

Le Torquesne, 29 juillet 2013.


366 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Le vent

    écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    27 décembre 2018

Le vent danse dans les cieux
il réveille nos amis
qui écarquillent leurs yeux
pour veiller sur nos vies...

Aucun aéronef
pourra surprendre un jour
leur regard vif, si bref,
sur tous ces gens qui courent...

Le vent danse dans les cieux
c'est le chant de nos amis
pour nous envoyer leurs voeux,
à nous qui restons en vie

Non, ils ne sont pas morts
car, chaque jour, en nous,
il vivent et rient encore
même s'ils sont Dieu sait où...

Treize ans plus tard au même lieu,
on m’a appris ton départ
Vers nos amis dans les cieux
la vie a perdu son fard

Soixante douze heures sans sommeil
et ce vent n’en finit pas
Comme si mes amis d’en haut me soufflaient
« ne t’écroule pas »

Il aura fallu neuf mois
pour réussir à écrire
Quelques mots sur cette nuit là,
tempête dans mes souvenirs

Mont sainte Odile, décembre 1994 – février 2007

246 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Mercredi, c’est ciné-BOF

    chansonnette (merci youtube), Éphéméride    26 décembre 2018

la séquence du spectateur et l’annonce du film de Jean Yanne… Joyeux Noël !

218 vues au total, 0 vues aujourd'hui

la photo du dimanche

    Éphéméride, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    23 décembre 2018

Bagnoles de l’Orne

217 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Ellipse Y

    écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    18 décembre 2018

la dernière séance 
- comme au cinéma
sauf que c'en est pas -
j'suis v'nu en avance...

ça va être dense,
danse, contredanse,
avec des psy,
avec des si,
mettrai je ma vie en bouteille
puisque le vin c'est pas pareil ?

non, c'est pas du cinéma.
j'crois bien que la cinquantaine
m'a foutu en quarantaine
pas mal de pertes et grands fracas
- mais à part ça, merci ça va !

faudrait juste que j'trouve un sens
à tardive sortie d'enfance
j'ai pas été adolescent
et me voilà adultescent
avec de foutus questionnements
qui vont, qui viennent, incessants...

pile dix ans avant la r'traite
on s'dit juste que c'est trop bête...

Lisieux, 16 octobre 2018


330 vues au total, 1 vues aujourd'hui

fin d’carrière

    délires (petits, surréalisme ou poésie), écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    17 décembre 2018

j'ai la peur du vide
vertige intégral
ni repère ni guide
un trou colossal

confronté au réel
pour la toute première fois
équilibriste chancelle
- chutera, chutera pas ?

en ont-elles
plomb dans l'aile
mes pirouettes
galipettes ?

conjuguer au présent ?
et parfois au futur ??
mon passé composé
était plus que parfait...

fini d'rire,
illusionniste !
gagne ton steak
dans ton siècle
et sois pas triste !
y a bien pire...

mon truc à moi
- accessoiriste
journaux, bagnoles -
c'était l'passé
recomposé
par scénariste

vieux cinéma
Schpountz de Pagnol
décors de films
musiques et hymnes

Touques, 10 octobre 2018

272 vues au total, 0 vues aujourd'hui

la photo du dimanche

    Éphéméride    16 décembre 2018

la plage d’Arromanches au lever du jour

216 vues au total, 0 vues aujourd'hui

époque

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    13 décembre 2018

Dans les westerns à la John Wayne
y a des shérifs et je te prie
de croire que lorsqu’ils dégainent
c’est pour la loi et ses amis !

Dans les banlieues des temps modernes
y a des Chérif mais sans étoile
et quand ils tirent cette bande de hyènes
ça fait mauvais buzz sur la toile…

Facebookeurs, youtubeurs, twitteurs
déconnez pas, mecs, ça fait peur
d’entendre qu’insidieux complot
commanderait terrorisme… idiot !

Vouloir plus de pouvoir d’achat
justifie pas n’importe quoi !
et même les plus forts à gueuler
apprécient la sécurité…

Et si y a des ministres autistes
ça en fait pas des terroristes
si Gilles et John bloquer pouvaient,
c’est République qui leur permet !

Equemauville, 12 décembre 2018

315 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Page 77 de 79 1 75 76 77 78 79