Welcome, visitor!   Connexion

Publier une annonce

c’est ouvert quand

    écritures du Père Yves, Éphéméride, Notez le bien    6 novembre 2018

17 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Bienvenue chez le Père Yves !

    Notez le bien    23 décembre 2017

N’oublions pas l’essentiel : je vous souhaite le bon jour !

***

Ici, ce n’est pas une brocante (un brocanteur, il achète ce qu’il va revendre ; personnellement, je n’achète rien.) C’est plutôt un joyeux bric à brac (certains disent un bazar, d’autres un capharnaüm, mais ceux là sont des médisants, hi hi hi).

Vous trouverez ici les trésors que je rapporte quand je fais des débarras dans les maisons. Vous trouverez toutes les informations à ce propos sur http://www.vidonslamaison.blogspot.com  !

Si vous cherchez quelque chose de précis et ne le trouvez pas dans ces annonces, n’hésitez pas à m’en parler par mail, because tout n’est pas ici en annonces, et les greniers du Père Yves sont assez conséquents !

Donc, bien que ce soit des annonces de professionnel, il n’y a pas une boutique derrière où on pourrait venir se balader quand on y pense parce que «le monsieur il est là à nous attendre» (et c’est quand que je viderais les maisons, alors ?).

Je ne reçois que sur rendez-vous.

Je suis sur une logique d’atelier, pas de boutique.
Donc, il vaut mieux me signaler les meubles qui vous intéressent à partir de chaque annonce concernée.

Si l’envoi de mail pose problème sur le site, vous pouvez me l’adresser par mail à sanssouci.samedi.laurelli@gmail.com ou un sms au 06 16 925 154.
D’une part, cela évite qu’ils soient vendus avant votre venue (si je ne sais pas que ça vous intéresse, je ne peux pas le deviner non plus, n’est ce pas ?) ; d’autre part, cela me permet de les déstocker le cas échéant (une tendance persévérante me prouve d’ailleurs qu’il suffit que je range un meuble dans le fond d’un box, et que je remette ensuite des choses devant, pour qu’il se mette instantanément à intéresser tout le monde…)

J’entends bien que, pour certains, prendre rendez-vous avant de venir est contraignant.

Seulement ici, c’est un espace de détente pour les visiteurs : pendant le temps que vous voulez, vous pouvez prendre votre temps pour regarder, vous poser, sans être bousculé ni interrompu par d’autres clients, et sans avoir à attendre après eux non plus.

Pour ceux qui aiment la foule et le stress, je ne peux que conseiller d’aller dans des boutiques traditionnelles, où parfois vous serez mal accueillis uniquement parce que le boutiquier est à cran d’avoir attendu toute la journée tout seul dans sa boutique en n’ayant rien vendu…

Chacun son truc, ici c’est no stress land !

Pour les «arts ménagers», c’est possible de venir fouiner (toujours sur rendez-vous, parce que si je suis parti vider une maison vous allez vous casser le nez), et sans avoir besoin de me signaler avant ce qui vous intéresse.

Tant que vous voyez l’annonce, c’est qu’elle est encore disponible, car je les actualise au fur et à mesure.

D’ailleurs, n’hésitez pas à lire les annonces…

Je passe quand même du temps à prendre les annonces et les photos, et quand je vois les questions que je reçois, c’est à se demander si je ne bosse pas pour des prunes, hi hi hi…

Concernant la vaisselle, je ne fais plus les expéditions pour ce genre d’article.
En effet, la mécanisation du tri postal fait que les colis arrivent par tapis roulant dans un container.
Le poids des colis varie entre 100 grammes et 5 kilos ; l’état de la vaisselle dépend donc du remplissage du container comme du colis qui est derrière, ce qui rend les choses trop aléatoires, à moins de se spécialiser dans la mosaïque….

En ce qui concerne «les sous», vous pouvez me régler par chèque (et oui, ici, ils sont encore acceptés), par CCP ou par Paypal. Par contre, je ne prends pas la carte bleue, toujours dans l’optique de diminuer les frais, puisque ça contribue à avoir des prix bas…

Les tarifs de la vaisselle sont très simples à comprendre. A l’unité, s’il s’agit d’un modèle que je récupère assez facilement, c’est 1 €. Si le modèle est plus ouvragé, c’est 2 € l’unité. Et si c’est un modèle que je rentre rarement, c’est 3 € la chose. 1, 2, 3, c’est simple à retenir, non ?
Evidemment, je tiens compte de la quantité que vous prenez. Par exemple, si vous prenez 6 verres, vous n’en payez que 5 et je vous en offre 1.

Pendant qu’on est sur les prix, précisons un truc.

Moi, je ne suis pas plus machu qu’un autre, et je peux entendre que, en ces temps de disette, vous avez du mal à joindre les deux bouts.

Mais dans ce cas là, au lieu de commencer par me dire que je suis trop cher (ce qui n’est jamais très agréable à ouïr), proposez moi le prix que vous pouvez y mettre. Je vous dirai si ça passe… ou pas. En toute simplicité.

Pour les livraisons, je peux vous rendre ce service tant que c’est dans le Calvados, et je ne vous demanderai que le remboursement de mon carburant sur la base de trajet aller retour (ben oui, moi non plus, je n’ai pas trouvé le bon coin où le gasole serait gratos !)

Maintenant, vous pouvez aussi venir chercher ce qui vous intéresse à mon atelier. En plus, le pays d’auge, ce sont de beaux paysages, alors ça vous fera une belle ballade.

Suffit de s’organiser un petit rendez-vous de derrière les fagots…

Bon, comme mon atelier est en pleine campagne, le plus simple sera de nous retrouver sur le parking à l’arrière de l’église. Pour autant, n’allez pas croire que vous allez vous retrouver en face d’un curé défroqué !

C’est pas que j’aie quoi que ce soit contre, mais simplement, ce n’est pas le cas. Le Père Yves, c’était déjà mon surnom, alors, puisqu’on me connaissait comme ça, j’en ai fait mon enseigne…

Petite précision utile : je consulte mes mails avant de partir le matin et en rentrant de chantier le soir : donc, préservez vos nerfs, c’est normal que je ne vous réponde pas dans la journée…

Si vous avez réussi à lire jusque là et que vous continuez à avoir le SOURIRE, c’est bon signe ! alors…

Bonne lecture et… à bientôt !

Le Père Yves

27974 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Saint Brice

    Éphéméride    il y a 2 heures

13 novembre : saint Brice

Gamin, Brice avait été recueilli par saint Martin, alors évêque de Tours, et était élevé dans un monastère.

Seulement, arriva un moment où il préféra quitter le monastère pour aller vivre dans un château, plein de chevaux dans les écuries, et de jolies filles dans son lit.

Pas besoin d’être passé par un monastère pour ce genre de rêve, sauf que lui, il l’a fait !

vous pensez bien que c’est quand même pas pour ça qu’on l’a sanctifié, sinon le calendrier français n’aurait plus assez de place pour inscrire tout le monde !

mais voilà : à la mort de saint Martin, notre Brice rentra dans le rang et devint évêque de Tours.

oh, il y eut bien une religieuse pour se plaindre qu’il l’avait engrossée, mais tout le monde en choeur dit que c’était pas dieu possible, alors la bonne soeur eut plus qu’à la fermer, non mais !

269 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Josaphat

    Éphéméride    12 novembre 2018

12 novembre : saint Josaphat Kuntsevich

bon, au départ, Joseph s’appelle Jean.

jusque là, ça va.

quand il a 20 ans (en 1600 tout pile) il fait le choix d’entrer dans un monastère.

pourquoi pas, chacun sa vie, on arrive encore à suivre.

seulement, en ce temps là, l’Eglise se déchire entre deux qui se rattachent à Rome et les orthodoxes.

là, on se dit, c’est tous des cathos quand même, va y avoir une happy end.

et en effet, Josaphat ne prend pas partie et tente de réconcilier les uns et les autres.

sauf que un jour, au cours d’une de ses visites pastorales, des intégristes lui mettent la main dessus, le pendent et, pour être sûr que le travail soit bien fait, le noient…

ben dis donc, pour des cathos intègres, ça se pose là quand même…

278 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Martin

    chansonnette (merci youtube), Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    11 novembre 2018

11 novembre : saint Martin de Tours (et bien évidemment, anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale, mais même ce jour là on fêtait la saint Martin !)

alors, aujourd’hui, prenez vos aises, because y a de la matière…

l’histoire de Martin, vous la connaissez déjà bien sûr, mais bon…

notre Martin est né en Hongrie, où son paternel, soldat romain, stationnant en garnison, en avait profité pour garnir sa femme aussi. et je vous prie de croire qu’il a choisi ses meilleurs chromosomes lors de leur fabuleuse luxure qui n’avait rien à voir avec l’esprit saint…

mais à l’époque, les fils de soldat devaient également participer à l’armée quand ils avaient 15 ans (genre tu seras un homme mon fils) et c’est ainsi que Martin fut affecté comme soldat en Gaule (chez nous, quoi).

arrivé à Amiens, il rencontre un pauvre claquant des dents tant il avait froid. ni une ni deux, il enlève son manteau et lui donne !

à ce moment là, il est lui même tout surpris (“diantre, mais serait ce que je serais bon ?”) et en tire la conclusion qu’il est plus fait pour le monastère que pour l’armée de métier. (tu parles, il s’est surtout dit que l’armée était à cheval sur son matériel et qu’il allait passer un sale quart d’heure… alors, comme à présent il se pelait grave, il a aussitôt pensé au confort inimitable d’une belle robe de bure !)

le voici donc déserteur mystique à Tours, où son monastère a tellement bonne réputation que les habitants de Tours viennent l’y enlever pour en faire leur évêque.

Ajoutons que la saint Martin, en général, c’est la période où l’hiver commence à s’installer. Oui mais… Quand au lieu du gel il y a redoux, on parle d’été de la Saint-Martin, aussi appelé été indien.

Tonton Georges nous parle d’ailleurs de l’été de la saint martin dans cette fort belle chanson qu’adorait Püppchen…

Concernant le 11 novembre, je vous ai déjà dit que j’avais une arrière grand tante, Tanie, qui a vécu jusqu’à 100 ans. et, plus que mon arrière grand tante, c’était ma grande amie, chez qui je passais à tout bout de champ et qui me racontait des histoires, des sacrées tranches de vie…

ainsi, le 11 novembre 1918, elle travaillait dans les bureaux à la Nobel quand la nouvelle se répandit. la Nobel étant une dynamiterie, on aurait pu penser que la direction concevrait un vif chagrin angoissant à l’annonce de la fin des hostilités !

et bien, pas du tout !

le patron était tellement content qu’il a invité l’ensemble des bureliers à aller manger au Cheval Blanc à Honfleur (aujourd’hui, ce n’est plus qu’un hôtel, mais longtemps ce fut un sympathique restaurant dont les salles à manger emplissaient tout le rez de chaussée de l’immeuble – là où se trouvent à présent 4 boutiques…)

là, on est en plein Berthe Sylva dans on n’a pas tous les jours vingt ans…

“L’patron donn’ congé à ses p’tites
Et comm’ le printemps leur sourit,
A la campagne ell’s vont tout d’suite
Chercher un beau p’tit coin fleuri.
Dans une auberge, en plein’ verdure,
Ell’s déjeun’nt sur le bord de l’eau,
Puis valsent au son d’un phono
En chantant pour marquer la m’sure :
 
On n’a pas tous les jours vingt ans,
Ca nous arrive un’ fois seul’ment.
C’est le jour le plus beau d’la vie,
Alors on peut fair’ des folies.
L’occasion il faut la saisir.
Payons-nous un p’tit peu d’plaisir,
Nous n’en f’rons pas toujours autant,
On n’a pas tous les jours vingt ans !”

rappelons incidemment que l’automobile n’était alors pas de mode et que tout ce petit monde est descendu à pied gaiment de Ablon (la Nobel du Haut) à Honfleur, où un sacré gueuleton les attendait.

dans la liesse générale, ils burent plus qu’à l’accoutumée et, en sortant du restaurant, ils étaient ronds comme des queues de pelle mais tenaient encore debout (valait mieux pour le retour)

du coup, dans leur moment de folie, tout le monde a pris le chemin du retour en activant chaque sonnette qui se présentait à leurs joyeux doigts…

en fait de lendemains qui chantent, son fiancé (un vrai de vrai à l’ancienne) est revenu du front, mais pas en 1918, ni en 1919 d’ailleurs, mais… en 1920 ! elle a trouvé que le chemin du retour avait été un peu long, a rompu les fiançailles et ne s’est jamais mariée par la suite, sans être plus aigrie que ça par la gent masculine, et en conservant jusqu’au soir de sa vie un sourire au fond de ses yeux bleus. c’est peut être pour ça qu’elle a fini centenaire ?

en même temps, comme le frère de sa soeur, lui, avait profité des embarras administratifs de la première guerre mondiale pour se marier une seconde fois en toute légalité, vous concevrez que sa soeurette n’était pas formidablement réjouie d’être la première épouse d’un bigame, ce qui fait que ses deux enfants (dont ma grand mère) ont beaucoup été élevés par Tanie…

entre nous, je préfère de loin ma façon de commémorer le 11 novembre à celle de Napoléon IV, qui va chercher dans les limbes de l’histoire de France pour distinguer les “héros” de la grande boucherie…

La France en 1918 par Georges Scott

allez, on finit avec Tonton Georges encore…

 

 

271 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Léon

    délires (petits, surréalisme ou poésie), Éphéméride    10 novembre 2018

10 novembre : saint Léon le Grand

en voici un digne de figurer dans le livre des records !

déjà, il fut pape pendant vingt ans, et c’était pas gagné d’avance entre 440 et 461.

mais surtout, pendant ce temps là, l’Empire Romain devait faire face aux attaques successives (mais là, je vous les ai classées par ordre alphabétique, pas par ordre d’arrivée sur scène) des Burgondes, des Francs (coucou c’est nous), des Huns, des Vandales et des Wisigoths…

et comme les politiques de l’époque n’étaient pas particulièrement couillus, c’est le Pape lui même qui alla négocier avec Attila !

246 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Théodore

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui    9 novembre 2018

9 novembre : saint Théodore 

Théodore, il faisait parti des soldats convertis au christianisme. seulement, lui, il avait une façon de l’exprimer assez spéciale, puisqu’il mit le feu à un temple concurrent !

pas surprenant qu’il ait été emprisonné.

bonne poire quand même, l’empereur Dioclétien proposait qu’il renonce à sa foi et zou on oublie tout.

taratata, Théodore ne l’entendait pas ainsi, surtout qu’il avait vu le Christ en apparition, qui lui disait de tenir bon !

donc, Théodore garda la tête froide, surtout qu’on la lui coupa…

je ne voudrais pas ouvrir une polémique, mais transformer ce garçon en martyre et en saint, ça ressemble curieusement à la politique actuelle de l’islamisme…

227 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Geoffroy

    délires (petits, surréalisme ou poésie), Éphéméride    8 novembre 2018

8 novembre : saint Geoffroy d’Amiens

Geoffroy était moine dans un monastère qui n’incitait pas vraiment aux vocations puisqu’ils n’y étaient plus que 6…

Les 5 autres l’ayant choisi comme directeur (les monastères étaient un peu les ancêtres des assemblées générales et des sociétés coopératives) il se mit au boulot et le monastère devint carrément une bonne affaire !

voyant cela, l’évêque de Reims le nomma évêque d’Amiens. (bon calcul de sa part, un gars pareil, vaut mieux l’éloigner si on veut garder ça place… et en matière d’éloignement, vous allez voir, il l’a gâté avec un sacré os à ronger…)

mais là bas, tout le clergé qu’il avait à organiser était maqué avec les hobereaux du coin, bref c’était le bazar à grande échelle !

découragé, il se retire à la grande chartreuse, mais son patron, l’évêque de Reims, ne l’entend pas ainsi et il retourne à Amiens.

un an après, il meurt, et figurez-vous qu’aucun membre du clergé d’Amiens ne se préoccupe d’en récupérer le corps…

à la réflexion, ce genre d’histoire, c’est pas terrible pour l’image d’Amiens… euh, pour l’image de l’Eglise non plus d’ailleurs…

251 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Sainte Karine, saint Mélassippe et saint Antoine

    délires (grands, comme le ara qui rit !), Éphéméride    7 novembre 2018

7 novembre : sainte Karine, saints Mélassippe et Antoine

c’est pas le tiercé gagnant mais presque…

figurez vous que Mélassippe et Karine étaient époux et, de leurs fariboles nocturnes, était né un petit Antoine.

jusque là, pas de problème, et ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler les drôles de positions dans lesquelles ils se mettaient quand ils étaient au plumard : cela ne nous regarde pas.

également, cette petite famille était chrétienne.

pas de problème non plus, me direz-vous, j’ai bien ma carte de fidélité chez Hyper U”

sauf que là, ça a posé problème.

figurez-vous que ce salopard d’empereur Julien les fit attacher au pilori pour qu’ils renoncent à leur foi.

comme ils ne renonçaient pas, il les fit mutiler vivants, attaché au pilori, sous les yeux de leur fils (quand on vous dit de faire gaffe aux programmes que les gosses regardent à la télé, ça date pas d’hier !)

une fois les parents à bout de résistance, ils demandèrent à Antoine de renoncer à sa foi.

et comme il tenait tête… il fut décapité

ben dis donc, ces 3 prénoms là, c’est pas obligé de les choisir pour vos gosses quand même…

299 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Léonard

    délires (grands, comme le ara qui rit !), Éphéméride    6 novembre 2018

6 novembre : saint Léonard

là, tous les Honfleurais piaffent d’impatience à l’idée de savoir sous quel saint est placé le patronage de leur église de pierre…

donc Léonard, c’était le filleule de Clovis, et saint Rémi (l’évêque de Reims qui avait  baptisé Clovis) l’avait pris sous sa protection. y a pire comme démarrage dans la vie…

comme la Reine d’Aquitaine rencontrait des problèmes pour son accouchement, Léonard se mit à prier et d’un coup d’un seul l’accouchement se passa bien (attention, pas de rumeur, je n’ai pas dit que Léonard était le père de l’enfant… même si on peut se demandait ce qu’il foutait dans la chambre en ce moment intime…)

et du coup, saint Léonard devint l’ami des pauvres, des malades, des femmes enceintes… alors pensez, une femme enceinte pauvre et malade, il est carrément aux anges !

 

237 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Sainte Bertille

    délires (petits, surréalisme ou poésie), Éphéméride    5 novembre 2018

5 novembre : sainte Bertille

euh, là, ça va aller vite quand même…

Bertille fut successivement infirmière, directrice d’école et directrice du prieuré d’une communauté qui alla en se développant, important régulièrement des anglaises anticipant sur le Brexit.

en gros, c’était l’employée modèle et on lui fila la sainteté pour ça.

entre nous, on a beau chercher, c’est pas trop rigolo.

sauf que…

Bertille a été choisie pour cette fonction par la reine Bathilde.

et là, je crois bien que le Vatican a oublié un truc : il fait froid dans la brie champenoise, et on s’y enrhume facilement.

du coup, Bertille est passée à la postérité alors qu’elle s’appelait en fait Mertille (voire Myrtille), et qu’elle avait bien évidemment été choisie par la Reine Mathilde.

de là vous déduirez que Bertille est la sainte patronne des enrhumés !

cqfd

287 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Charles

    Éphéméride    4 novembre 2018

4 novembre : saint Charles Borromée

Vous allez rire, mais c’était la fête d’un autre de mes tontons d’Alsace ! il est là haut à présent, mais on continue à deviser gaiement tous les deux, comme on faisait dans son bureau de la rue des Balayeurs en fumant la pipe…

entre nous soit dit, c’était une sacrée semaine pour mes grands parents, entre l’anniversaire, les fêtes et les fleurs du cimetière !

donc, notre Charles Borromée, c’était un jeune Rital bien richou, qui avait été nommé cardinal à 22 ans because son tonton à lui, il était Pape.

comme de toute façon il croulait sous le pognon, il s’en foutait un brin d’être cardinal, tant qu’il pouvait aller à la chasse et écouter des concerts de musique de chambre (ça, c’est le genre de truc que j’aime pas du tout ; à mon avis, on a appelé ça musique de chambre parce que dès qu’on l’écoute, on commence à ronfler !)

donc, tout allait bien pour lui quand soudain, le frère aîné claque. du coup, ça devenait son tour d’être le chef de famille. waouh, ça faisait pas mal de responsabilités tout ça, du coup il s’est senti une irrésistible vocation pour entrer dans les ordres !

et c’est ainsi qu’on le retrouve archevêque de Milan…

seulement, entre temps, il avait du prendre conscience de deux trois trucs, et il s’était mis à vivre pauvrement, allant lui même soigner les pestiférés pendant la peste de 1576, ce qui ne l’empêcha pas de vivre jusqu’en 1584.

 

183 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Hubert

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    3 novembre 2018

3 novembre : saint Hubert

décidément, on reste en famille, aujourd’hui, c’est la fête d’un de mes tontons d’Alsace ! bonne fête Tonton !

mais celui que vous trépignez de connaître, c’est bien sûr saint Hubert !

pas celui du faux beurre bien sûr (remarquez, en ces temps de pénurie, c’est plutôt cool, on n’en manque pas)

Donc, concentrons nous un peu, le Hubert, il avait épousé la fille du roi Dagobert (et oui, celui qui mettait sa culotte à l’envers) et, entre nous, il menait une sacrée vie de patachon avec elle (pas sûr qu’elle mettait une culotte, elle avait réglé le problème de son paternel).

Notamment, il adorait la chasse et, un jour qu’il pratiquait la chasse à courre, il vit sortir d’une forêt un cerf qui portait une croix entre ses bois, et qui lui dit : “au lieu de chasser, si tu allais à la messe, ça serait mieux pour tout le monde Bébert !

là, n’importe qui penserait que notre Hubert était en plein delirium tremens et qu’il avait forcé sur la bibine avant de monter à cheval

seulement, le Vatican, c’est pas n’importe qui, et eux ils considèrent que c’est à partir de ce moment là qu’Hubert s’est acheté une conduite. mort de rire je suis…

il entra donc au monastère et finit évêque.

c’est bien sûr le saint patron des chasseurs (surtout ceux qui picolent…)

146 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Commémoration des Défunts

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    2 novembre 2018

2 novembre : commémoration des défunts

bon, ben j’espère que vous avez bien rigolé hier en famille, parce que aujourd’hui, c’est moins rigolo, c’est le jour du souvenir des Morts.

en gros, hier c’était l’anniversaire de ma mère, et aujourd’hui c’est la fête de mon père.

dans l’église catholique, c’est le jour où on prie pour tous ceux qui sont morts dans l’année et qui n’ont pas encore eu le temps d’être reconnus comme saints. en même temps, il risque d’y avoir plus de candidats que de places à pourvoir… moi même, aurais je mes chances ? c’est douteux… surtout si Saint Pierre prend connaissance de mon éphéméride ! c’est un coup à filer direct au purgatoire (Satan l’habite…)

 

277 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Toussaint

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    1 novembre 2018

1er novembre : Toussaint

bon, déjà, on va souhaiter bon anniversaire à ma Maman (et comme il est probable qu’elle va lire l’éphéméride ce jour, on va tenter de ne pas être par trop irrévérencieux, sinon je vais me faire remonter les bretelles la prochaine fois que je la verrai)

ce jour, y a d’la joie, c’est la fête de tous les saints : ceux dont on vous cause dans le calendrier, mais aussi ceux qui sont tombés dans l’oubli, ceux dont le dossier est en cours…

bref, grosse journée pour les litanies, y a du monde au portillon, c’est la fête à tout le monde !

on ira tous au paradis, tralala…

cessez donc de faire la tronche, c’est jour férie, et le jour des morts, c’est rien que demain !

 

252 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Quentin

    délires (petits, surréalisme ou poésie), Éphéméride    31 octobre 2018

31 octobre : saint Quentin

Quentin était romain, c’était le 5ème gamin d’une famille romaine, et c’était pas fréquent au IIIème siècle…

Comme Lucien, il vint en France (qui s’appelait à l’époque la Gaule, mais rassurez-vous la France est bien restée le pays de la gaule, et pas que chez les pécheurs…) pour y apporter la sainte parole (m’enfin, lui, il foutait pas des bombes à droite à gauche pour le faire…)

arrivé à Soissons, le Préfet du coin le prit fort mal, et zou, décapité pour l’exemple.

à l’endroit où il fut décapité a été érigée une ville : saint Quentin (c’est facile à retenir, non ?)

cette tradition de bavardage de Quentin a été rendue inoubliable par Maurice Chevalier, lorsqu’il chantait :

“Quentin vicomte 
Rencontre un autre vicomte, 
Qu’est-ce qu’ils se racontent? 
Des histoires de vicomtes… “

 

229 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Page 1 de 401 2 3 40
  • c'est ouvert quand

    par sur 6 novembre 2018 - 0 Commentaires

  • Bienvenue chez le Père Yves !

    par sur 23 décembre 2017 - 0 Commentaires

    N’oublions pas l’essentiel : je vous souhaite le bon jour ! *** Ici, ce n’est pas une brocante (un brocanteur, il achète ce qu’il va revendre ; personnellement, je n’achète rien.) C’est plutôt un joyeux bric à brac (certains disent un bazar, d’autres un capharnaüm, mais ceux là sont des médisants, hi hi hi). Vous […]

  • Sainte Emilie

    par sur 19 septembre 2018 - 0 Commentaires

    19 septembre : sainte Marie-Emilie de Rodat commençons par l’essentiel : bonne fête à ma grande Emilie à moi ! bisou la grande et bonne journée à toi donc, en plein XIXème siècle, en France, Marie-Emilie tente à 3 reprises d’entrer dans un couvent mais bon, c’est pas trop comme ça qu’elle se voit vivre […]

  • Saint Jean Bouche d'Or

    par sur 13 septembre 2018 - 0 Commentaires

    13 septembre : saint Jean Chrysostome et Chrysostome, ça veut dire Bouche d’or… attention à bien articuler, sinon saint Jean Bouche d’Or peut se transformer en singe en bouche d’or, ce qui pourrait sembler irrévérencieux… c’était le Patriarche de Constantinople et comme il ne voulait pas obéir à l’Empire, il fut destitué. mais ce qu’on […]

  • Sainte Theodora

    par sur 11 septembre 2018 - 0 Commentaires

    11 septembre : sainte Théodora et bien, si les voies du Seigneur sont impénétrables, ce n’était pas le cas de la belle Theodora, puisqu’elle se livra à… l’adultère alors qu’elle était mariée ! ça prédestine pas à arriver dans le calendrier des saints… surtout que, non contente de ça, elle s’est exercée aux talents de […]

  • Saint Bertrand

    par sur 6 septembre 2018 - 0 Commentaires

    06 septembre : saint Bertrand de Garrigues (c’est aussi l’anniversaire de mon fiston, 16 ans déjà ce jour, BON ANNIVERSAIRE ADRIEN !) côté de Bertrand, à part que c’était le pote de Dominique nique nique, et du coup il veilla au maintien de son oeuvre après la mort de Dominique, y a pas de grain […]

  • Sainte Ingrid

    par sur 2 septembre 2018 - 0 Commentaires

    2 septembre : sainte Ingrid de Skänninge. c’était la petite fille du Roi de Suède. ça se voit que les tutelles n’existaient pas encore, car, une fois veuve, elle se mit à claquer son fric à tort et à travers, notamment en créant un couvent à Skänninge… et oui, arriver dans le calendrier, c’est pas […]

2.000 annonces en ligne

ça y est, le cap des 2.000 annonces en même temps est franchi pour la seconde fois ! j'ai un Paul Pogba qui s'éveille en moi (mais c'est le côté chanteur...)

pour le menu déco, cliquez sur l’image !

Avanti la musica

je chante, tu chante, elle chante, il chante... ils m'enchantent !