Welcome, visitor!   Connexion

Publier une annonce

Le Père Yves a eu les honneurs de la presse…

    écritures du Père Yves, Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, Notez le bien    22 décembre 2017

début 2017, Delphine, une journaliste du Pays d’Auge m’a rendu visite et découvert l’atelier…

et, un vendredi 13 (!), l’article est paru. et en plus, l’article est carrément conforme à l’entretien que nous avons eu ! c’est cool…

bon, à nos âges, être presbyte n’est plus un mauvais jeu de mots, mais une réalité, alors je vous ai capturé une version de l’article un peu plus facile à lire…

Le Père Yves fait visiter son temple aux mille trouvailles

Un charbonnier est maître chez soi. Le Père Yves, lui, ouvre sa caverne d’Ali Baba à qui le lui demande. Chiffonnier de métier, il vend à des prix imbattables pléthore de meubles anciens et vieux objets.

Publié le 16 Jan 17 à 12:00

Au Torquesne, chaque box a son utilité. Et le Père Yves sait où tout est rangé. 

Yves-Marie Laurelli, dit le Père Yves, est un « biffin ». Soit un chiffonnier en vieux français. Il débarrasse les maisons et offre une seconde vie aux meubles et autres bibelots, qu’il répare, range et entrepose ensuite dans ces anciens boxes à chevaux qu’il occupe, sur la propriété d’un ami au Torquesne.

Une vraie caverne d’Ali Baba que ce personnage haut en couleurs ouvre volontiers aux visiteurs. Car, incontestablement, le Père Yves aime les gens, et c’est sans nul doute l’une des raisons qui ont poussé cet ancien directeur de structures sociales à choisir cette nouvelle activité professionnelle, voilà cinq ans maintenant.

Prix modiques

Salopette bleue, casquette savamment vissée sur la tête et pipe au coin du bec, le Père Yves reçoit les curieux, amateurs de vieilleries ou de souvenirs d’enfance (À la recherche du temps perdu) sur rendez-vous, et leur fait visiter l’antre de sa caverne aux mille trésors. Meubles, vaisselle, électroménager, tableaux et autres bibelots datant d’un autre âge sont récupérés dans les maisons que le biffin augeron débarrasse à longueur d’année. Son attirail, il le range ensuite soigneusement dans des box où tous les espaces sont optimisés.

Les prix, eux, défient toute concurrence : des fauteuils à 30 €, des verres à 1 €, des chaises empaillées à 5 €, des commodes à 75 €, et les gros meubles style buffets, pour les plus chers, ne dépassent jamais 500 € :

Je préfère une logique de petits prix pour faire plaisir à un maximum de gens et permettre une rotation de l’espace.

Avec 42 débarras de maisons opérés en 2016, le Père Yves assure des arrivages de nouveautés pratiquement chaque semaine.

En plus de prix abordables, les meubles du Père Yves sont loin d’être de la camelote : « La moitié de mes chantiers concernent des maisons appartenant à de personnes âgées entre 85 et 90 ans qui entrent à la maison de retraite. Quand on achetait des meubles à l’époque de l’après-guerre, c’était pour la vie ! Et surtout, on ne jetait rien : je tombe souvent sur des maisons pleines comme un œuf. Les enfants n’ont pas toujours la possibilité ou le courage de s’occuper de débarrasser ».

Les prix du Père Yves défient toute concurrence !

Brocante 2.0

Pas question de tout jeter à la poubelle pour autant : outre l’utilité sociale de ses débarras, le Père Yves pense aussi à la planète. Loin de la société de surconsommation, « quand je vide une maison, il y a la moitié du volume que je suis susceptible de récupérer. Sur la moitié restante, 30 % est recyclable (linge, bois, fer, verre et carton), donc je ne jette vraiment à la poubelle que 20 % ».

Pour présenter tous ses objets de bric-à-brac, le Père Yves a créé une véritable vitrine numérique bien à lui : le soir, après sa journée de travail, il « s’amuse » à mettre en ligne sur son site Internet des petites annonces pour chacun de ses objets, avec photo et commentaire personnalisé à l’appui, s’il vous plaît ! Le ton est donné…

Un parcours professionnel atypique
Originaire de Honfleur, « né natif » même, c’est sûrement dans la cité des peintres que, très jeune Yves-Marie a commencé à nourrir ses rêves de biffin. « Entre l’école et chez moi, il y avait la salle des ventes. Et le lundi, Maître Dupuy mettait ses objets non vendus sur le trottoir pour être ramassés par le camion-poubelle. Un jour, en passant devant, j’ai trouvé de vieilles babioles que j’ai bourrées dans mon cartable, et mon père m’a pris la main dans le sac. Je me souviens qu’il me disait, quand tu seras grand, tu feras chiffonnier si tu veux mais en attendant tu fais tes devoirs. Je crois que je l’ai écouté», raconte-t-il, l’œil rieur.
Après des études de droit, puis de sociologie, Yves-Marie a d’abord exercé en Alsace pour revenir au Havre en 1996, occuper un poste en insertion sociale et professionnelle. À Honfleur, il a occupé la fonction de directeur du Plie (Plan local pour l’insertion et l’emploi) qu’il a lui-même créé. Puis Yves-marie s’est mis à son compte et a créé un cabinet d’ingénierie sociale et a travaillé avec la Ville de Trouville. Il a d’ailleurs créé l’association d’insertion trouvillaise Place Nette. Aujourd’hui, il occupe toujours un poste de chargé de mission à la mairie de Trouville, à temps partiel.

Delphine Revol Le Pays d’Auge

SociétéLe Pays d’AugeNormandieTorquesne

Grand MERCI à celles et ceux qui ont participé à cette belle aventure…

1425 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Au fil du temps qui passe…

    Notez le bien    24 novembre 2017

Le père Taylor n’a rien inventé avec sa division du travail : aristocrates, châtelains et autres hobereaux de villages avaient déjà pensé à tout en organisant leur domesticité.

(sur ce point, merci à nos amis Canadiens, dont vous trouverez l’article complet sur  : http://ici.radio-canada.ca/emissions/downton_abbey/saison1/document.asp?idDoc=267057 )

Le majordome orchestrait les tâches de tous les domestiques masculins et veillait au bon fonctionnement de la maison. La cave à vin n’avait pas de secret pour lui, et c’était d’ailleurs son privilège que d’ouvrir quelques-unes des meilleures bouteilles.

L’intendante distribuait les tâches d’entretien au personnel féminin de la maison. Les dépenses quotidiennes et les achats pour la cuisine étaient sous sa responsabilité.

La cuisinière règnait sur la cuisine comme un général sur son armée. C’est elle qui veillait à la confection des repas, et ce, tant pour les maîtres que pour les valets.

Si le valet de chambre partageait l’intimité de ses maîtres en les aidant à la toilette et à l’habillement, le valet de pied était l’homme à tout faire de la maison, tandis que le valet de ferme était le manoeuvre extérieur.

Pendant du valet de chambre, la femme de chambre s’occupait de la garde-robe des dames de la maison mais aussi de les coiffer et les vêtir pour toutes les occasions, petites et grandes.

Les bonnes (car on trouvait plus d’une catégorie à ce poste) : celle qui s’occupe du ménage de la demeure, celle qui entretient les chambres et salles de bain, celle qui s’occupe de la couture et du petit ménage et celle qui est affectée aux gros travaux tels que la lessive, les pots de chambre à vider et le lavage des vitres.

La fille de cuisine était au service de la cuisinière.

Et n’oublions pas le chauffeur, chargé de véhiculer les maîtres, mais doit aussi s’occuper des chevaux et faire quelques petits travaux de réparation dans la maison.

N’allez pas le confondre avec le charretier, celui qui conduit carrioles et charrettes, et dont le vocabulaire diversifié a laissé son souvenir dans le dictionnaire… (vous remarquerez que le Biffin n’est pas dans cette liste ; n’en soyez pas surpris, car le Biffin, dont le vocabulaire se rapproche du charretier, était trop indépendant de caractère pour s’intégrer dans cette communauté là…)

Seulement voilà : leurs “maîtres” eurent des destinées contrariées…

Ceux qui avaient échappé à la Révolution Française furent rattrapés par l’impôt sur le revenu en 1914 (la guerre se chargeant ensuite de détruire leurs propriétés), et ceux qui tenaient encore debout durent accorder protection sociale et congés payés  à leur domesticité à partir de 1936 (la guerre se chargeant ensuite de finir de les mettre à genoux) .

Comprenons nous bien : mon propos n’est pas de faire pleurer dans le chaumières sur la disparition des roitelets de villages…

Seulement, quand les gros maigrissent, les petits crèvent, et c’est ainsi que les métiers domestiques se raréfient.

voire…

car le vieillissement de la population, conjugué avec la politique d’économies dans les structures à domicile, favorise le concept de “vieillissement à domicile”

et c’est là qu’on observe le retour des métiers domestiques !

seulement voilà, si toutes les personnes âgées peuvent en avoir besoin, leurs ressources ne le permettent pas forcément…

fin 2016, 433.000 personnes devaient leurs ressources au minimum vieillesse, et 1.000.000 de retraités vivaient en dessous du seuil de pauvreté.

pour ceux ci, les services ne sont accessibles que s’ils sont portés par une politique publique, tant il est vrai que l’entreprise capitaliste transfère à l’Etat les dépenses qui ne lui sont pas profitables à court terme.

c’est ainsi que, fin 2016, le secteur non marchand donnait du travail via les contrats aidés à 390.000 personnes

au même moment, 1.170.000 contrats aidés étaient accordés à des entreprises privées du secteur marchand.

or, et c’est même le Sénat qui le reconnaît, l’effet d’aubaine en matière de contrats aidés (Un effet d’aubaine se produit lorsqu’une mesure d’aide profite à un bénéficiaire qui, sans aide, aurait pris la même décision. ) se produit principalement dans les mesures prises en faveur de l’emploi marchand.

pour ceux ceux que ça intéresse, voici la source du Sénat :https://www.senat.fr/rap/r06-255/r06-25535.html

P.S. : j’ai écrit ce texte il y a pile 2 ans. C’est bête, depuis, je n’ai rien eu besoin de changer…

599 vues au total, 2 vues aujourd'hui

quand en novembre la pluie…

    Éphéméride    il y a 12 heures

quand en novembre la pluie noie la terre,
ce sera du bien pour tout l’hiver

ben voyons, tout l’hiver à patauger dans la boue, qu’est ce que ça va être agréable… on s’en réjouit à l’avance !

9 vues au total, 9 vues aujourd'hui

Sac à fouilles

    écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    il y a 12 heures

Par moments, elle s’isole
une heure un jour une semaine
pelotonnée dans sa peine
qu’elle mâche, se rabâche, s’affole
sans faire comme si

et puis soudain elle se souvient…
mais à côté d’moi y a quelqu’un !
c’est que moi, ne t’inquiète pas,
mon amarre qui n’se marre pas
quand c’est comme ça

y a personne qui pourrait l’aider
tant elle, elle en est persuadée
d’être rien que toute seule avec elle
et toutes ses idées en bordel
couci-couça

son corps trinque et plus encore
les maux sans mot tournent en rond
un cancer en préparation ?
voilà c’que c’est de perdre le nord…

Mac Do, septembre 2019

6 vues au total, 6 vues aujourd'hui

Saint Brice

    Éphéméride    il y a 12 heures

13 novembre : saint Brice

Gamin, Brice avait été recueilli par saint Martin, alors évêque de Tours, et était élevé dans un monastère.

Seulement, arriva un moment où il préféra quitter le monastère pour aller vivre dans un château, plein de chevaux dans les écuries, et de jolies filles dans son lit.

Pas besoin d’être passé par un monastère pour ce genre de rêve, sauf que lui, il l’a fait !

vous pensez bien que c’est quand même pas pour ça qu’on l’a sanctifié, sinon le calendrier français n’aurait plus assez de place pour inscrire tout le monde !

mais voilà : à la mort de saint Martin, notre Brice rentra dans le rang et devint évêque de Tours.

oh, il y eut bien une religieuse pour se plaindre qu’il l’avait engrossée, mais tout le monde en choeur dit que c’était pas dieu possible, alors la bonne soeur eut plus qu’à la fermer, non mais !

549 vues au total, 10 vues aujourd'hui

en Novembre…

    Éphéméride    12 novembre 2019

en novembre,
fou engendre,
en août gît sa femme

là, faut reconnaître que, comme dicton contraceptif, on fait rarement mieux !

12 vues au total, 1 vues aujourd'hui

interro(pur)gatoire

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    12 novembre 2019

t’as fait quoi
de ton temps
sur la terre ?

Bizness bizness faut pas m’la faire
voyages d’affaires, pays en guerres,
avion, carte gold, classe affaire
Los Angeles et jet set
j’ai traversé la planète
à peine moins vite qu’une comète

t’as fait quoi
de ton temps
sur la terre ?

j’ai pas réussi mes études,
mon boulot, mes amours, ma vie
c’est rien qu’une question d’habitude
pourtant j’en voulais moi aussi
et quand j’arrivais près du but
sans même prévenir c’était la chute

t’as fait quoi
de ton temps
sur la terre ?

j’ai creusé, creusé mon sillon
était il pas assez profond ?
il a pas donné des gros fruits
mais a bouffé mon énergie

t’as fait quoi
de ton temps
sur la terre ?

j’ai rêvé, j’ai écouté
la nature, la musique, le goût
du simple, du parfumé, du doux
c’est pas ma faute
j’voulais faire pas comme les autres

Bernay, avril 2019

17 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Saint Josaphat

    Éphéméride    12 novembre 2019

12 novembre : saint Josaphat Kuntsevich

bon, au départ, Joseph s’appelle Jean.

jusque là, ça va.

quand il a 20 ans (en 1600 tout pile) il fait le choix d’entrer dans un monastère.

pourquoi pas, chacun sa vie, on arrive encore à suivre.

seulement, en ce temps là, l’Eglise se déchire entre deux qui se rattachent à Rome et les orthodoxes.

là, on se dit, c’est tous des cathos quand même, va y avoir une happy end.

et en effet, Josaphat ne prend pas partie et tente de réconcilier les uns et les autres.

sauf que un jour, au cours d’une de ses visites pastorales, des intégristes lui mettent la main dessus, le pendent et, pour être sûr que le travail soit bien fait, le noient…

ben dis donc, pour des cathos intègres, ça se pose là quand même…

572 vues au total, 4 vues aujourd'hui

inconnue

    écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    11 novembre 2019

drôle de pari
en plein Paris :
sera t elle là,
Marijuana ?
ou bien... personne ?
et pluie d'automne
sur mes feuilles
mortes

Mulhouse, janvier 1995

9 vues au total, 2 vues aujourd'hui

l’été de la saint Martin…

    Éphéméride    11 novembre 2019

l'été de la saint Martin
dure trois jours et un brin

et
à la saint Martin,
tire ton vin

ou
si le brouillard entoure saint Martin,
l'hiver passe tout bénin

mais
bel été de saint Martin
présage un hiver certain

14 vues au total, 2 vues aujourd'hui

Saint Martin

    chansonnette (merci youtube), Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    11 novembre 2019

11 novembre : saint Martin de Tours (et bien évidemment, anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale, mais même ce jour là on fêtait la saint Martin !)

alors, aujourd’hui, prenez vos aises, because y a de la matière…

l’histoire de Martin, vous la connaissez déjà bien sûr, mais bon…

notre Martin est né en Hongrie, où son paternel, soldat romain, stationnant en garnison, en avait profité pour garnir sa femme aussi. et je vous prie de croire qu’il a choisi ses meilleurs chromosomes lors de leur fabuleuse luxure qui n’avait rien à voir avec l’esprit saint…

mais à l’époque, les fils de soldat devaient également participer à l’armée quand ils avaient 15 ans (genre tu seras un homme mon fils) et c’est ainsi que Martin fut affecté comme soldat en Gaule (chez nous, quoi).

arrivé à Amiens, il rencontre un pauvre claquant des dents tant il avait froid. ni une ni deux, il enlève son manteau et lui donne !

à ce moment là, il est lui même tout surpris (“diantre, mais serait ce que je serais bon ?”) et en tire la conclusion qu’il est plus fait pour le monastère que pour l’armée de métier. (tu parles, il s’est surtout dit que l’armée était à cheval sur son matériel et qu’il allait passer un sale quart d’heure… alors, comme à présent il se pelait grave, il a aussitôt pensé au confort inimitable d’une belle robe de bure !)

le voici donc déserteur mystique à Tours, où son monastère a tellement bonne réputation que les habitants de Tours viennent l’y enlever pour en faire leur évêque.

Ajoutons que la saint Martin, en général, c’est la période où l’hiver commence à s’installer. Oui mais… Quand au lieu du gel il y a redoux, on parle d’été de la Saint-Martin, aussi appelé été indien.

Tonton Georges nous parle d’ailleurs de l’été de la saint martin dans cette fort belle chanson qu’adorait Püppchen…

Concernant le 11 novembre, je vous ai déjà dit que j’avais une arrière grand tante, Tanie, qui a vécu jusqu’à 100 ans. et, plus que mon arrière grand tante, c’était ma grande amie, chez qui je passais à tout bout de champ et qui me racontait des histoires, des sacrées tranches de vie…

ainsi, le 11 novembre 1918, elle travaillait dans les bureaux à la Nobel quand la nouvelle se répandit. la Nobel étant une dynamiterie, on aurait pu penser que la direction concevrait un vif chagrin angoissant à l’annonce de la fin des hostilités !

et bien, pas du tout !

le patron était tellement content qu’il a invité l’ensemble des bureliers à aller manger au Cheval Blanc à Honfleur (aujourd’hui, ce n’est plus qu’un hôtel, mais longtemps ce fut un sympathique restaurant dont les salles à manger emplissaient tout le rez de chaussée de l’immeuble – là où se trouvent à présent 4 boutiques…)

là, on est en plein Berthe Sylva dans on n’a pas tous les jours vingt ans…

“L’patron donn’ congé à ses p’tites
Et comm’ le printemps leur sourit,
A la campagne ell’s vont tout d’suite
Chercher un beau p’tit coin fleuri.
Dans une auberge, en plein’ verdure,
Ell’s déjeun’nt sur le bord de l’eau,
Puis valsent au son d’un phono
En chantant pour marquer la m’sure :
 
On n’a pas tous les jours vingt ans,
Ca nous arrive un’ fois seul’ment.
C’est le jour le plus beau d’la vie,
Alors on peut fair’ des folies.
L’occasion il faut la saisir.
Payons-nous un p’tit peu d’plaisir,
Nous n’en f’rons pas toujours autant,
On n’a pas tous les jours vingt ans !”

rappelons incidemment que l’automobile n’était alors pas de mode et que tout ce petit monde est descendu à pied gaiment de Ablon (la Nobel du Haut) à Honfleur, où un sacré gueuleton les attendait.

dans la liesse générale, ils burent plus qu’à l’accoutumée et, en sortant du restaurant, ils étaient ronds comme des queues de pelle mais tenaient encore debout (valait mieux pour le retour)

du coup, dans leur moment de folie, tout le monde a pris le chemin du retour en activant chaque sonnette qui se présentait à leurs joyeux doigts…

en fait de lendemains qui chantent, son fiancé (un vrai de vrai à l’ancienne) est revenu du front, mais pas en 1918, ni en 1919 d’ailleurs, mais… en 1920 ! elle a trouvé que le chemin du retour avait été un peu long, a rompu les fiançailles et ne s’est jamais mariée par la suite, sans être plus aigrie que ça par la gent masculine, et en conservant jusqu’au soir de sa vie un sourire au fond de ses yeux bleus. c’est peut être pour ça qu’elle a fini centenaire ?

en même temps, comme le frère de sa soeur, lui, avait profité des embarras administratifs de la première guerre mondiale pour se marier une seconde fois en toute légalité, vous concevrez que sa soeurette n’était pas formidablement réjouie d’être la première épouse d’un bigame, ce qui fait que ses deux enfants (dont ma grand mère) ont beaucoup été élevés par Tanie…

entre nous, je préfère de loin ma façon de commémorer le 11 novembre à celle de Napoléon IV, qui va chercher dans les limbes de l’histoire de France pour distinguer les “héros” de la grande boucherie…

La France en 1918 par Georges Scott

allez, on finit avec Tonton Georges encore…

 

 

613 vues au total, 3 vues aujourd'hui

La photo du dimanche

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    10 novembre 2019

Val de Saire, photo prise en roulant, Jean Lou étant au volant et moi penché par la fenêtre, le vent s’engouffrant pour les passagères à l’arrière mais ça valait le coup !

10 vues au total, 2 vues aujourd'hui

à la saint Léon…

    Éphéméride    10 novembre 2019

à la saint Léon,
mets tes artichauts en monts

19 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Léon

    délires (petits, surréalisme ou poésie), Éphéméride    10 novembre 2019

10 novembre : saint Léon le Grand

en voici un digne de figurer dans le livre des records !

déjà, il fut pape pendant vingt ans, et c’était pas gagné d’avance entre 440 et 461.

mais surtout, pendant ce temps là, l’Empire Romain devait faire face aux attaques successives (mais là, je vous les ai classées par ordre alphabétique, pas par ordre d’arrivée sur scène) des Burgondes, des Francs (coucou c’est nous), des Huns, des Vandales et des Wisigoths…

et comme les politiques de l’époque n’étaient pas particulièrement couillus, c’est le Pape lui même qui alla négocier avec Attila !

528 vues au total, 1 vues aujourd'hui

song

    délires (petits, surréalisme ou poésie), écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    9 novembre 2019

même en songe
me reviennent
tes mensonges

va t’en faire
confiance aux
mots d’enfer

me mens

Pont l’Evêque, avril 2019

11 vues au total, 0 vues aujourd'hui

début de novembre en gelée…

    Éphéméride    9 novembre 2019

début de novembre en gelée
casse les reins de l’hiver commencé

9 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Saint Théodore

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui    9 novembre 2019

9 novembre : saint Théodore 

Théodore, il faisait parti des soldats convertis au christianisme. seulement, lui, il avait une façon de l’exprimer assez spéciale, puisqu’il mit le feu à un temple concurrent !

pas surprenant qu’il ait été emprisonné.

bonne poire quand même, l’empereur Dioclétien proposait qu’il renonce à sa foi et zou on oublie tout.

taratata, Théodore ne l’entendait pas ainsi, surtout qu’il avait vu le Christ en apparition, qui lui disait de tenir bon !

donc, Théodore garda la tête froide, surtout qu’on la lui coupa…

je ne voudrais pas ouvrir une polémique, mais transformer ce garçon en martyre et en saint, ça ressemble curieusement à la politique actuelle de l’islamisme…

494 vues au total, 2 vues aujourd'hui

Page 1 de 711 2 3 71
  • Le Père Yves a eu les honneurs de la presse...

    par sur 22 décembre 2017 - 0 Commentaires

    début 2017, Delphine, une journaliste du Pays d’Auge m’a rendu visite et découvert l’atelier… et, un vendredi 13 (!), l’article est paru. et en plus, l’article est carrément conforme à l’entretien que nous avons eu ! c’est cool… bon, à nos âges, être presbyte n’est plus un mauvais jeu de mots, mais une réalité, alors je vous […]

  • Au fil du temps qui passe...

    par sur 24 novembre 2017 - 0 Commentaires

    Le père Taylor n’a rien inventé avec sa division du travail : aristocrates, châtelains et autres hobereaux de villages avaient déjà pensé à tout en organisant leur domesticité. (sur ce point, merci à nos amis Canadiens, dont vous trouverez l’article complet sur  : http://ici.radio-canada.ca/emissions/downton_abbey/saison1/document.asp?idDoc=267057 ) Le majordome orchestrait les tâches de tous les domestiques masculins […]

  • Saint Augustin

    par sur 28 août 2019 - 0 Commentaires

    28 août : saint Augustin et bien, on reste en famille : hier la mère, aujourd’hui le fils mais avant tout, bonne fête à mon petit neveu Augustin ! ça sera jamais que la deuxième fois qu’on lui souhaite sa fête cette année… Saint Augustin (et fête des mères !) & saint Hildevert donc notre […]

  • Saint Jean Bouche d'Or

    par sur 13 septembre 2019 - 0 Commentaires

    13 septembre : saint Jean Chrysostome et Chrysostome, ça veut dire Bouche d’or… attention à bien articuler, sinon saint Jean Bouche d’Or peut se transformer en singe en bouche d’or, ce qui pourrait sembler irrévérencieux… c’était le Patriarche de Constantinople et comme il ne voulait pas obéir à l’Empire, il fut destitué. mais ce qu’on […]

  • Sainte Ingrid

    par sur 2 septembre 2019 - 0 Commentaires

    2 septembre : sainte Ingrid de Skänninge. c’était la petite fille du Roi de Suède. ça se voit que les tutelles n’existaient pas encore, car, une fois veuve, elle se mit à claquer son fric à tort et à travers, notamment en créant un couvent à Skänninge… et oui, arriver dans le calendrier, c’est pas […]

  • Saint Janvier & sainte Marie-Emilie

    par sur 19 septembre 2019 - 0 Commentaires

    19 septembre : saint Janvier & sainte Marie-Emilie de Rodat saint Janvier de Naples les Ritals, c’est bien connu, ont la religion dans le sang plus que nous autres… du coup, à Naples, ils se sont placés sous la protection d’une cinquantaine de saints ; c’est vous dire si les assureurs gagnent du fric dans […]

  • Sainte Theodora & saint Adelphe

    par sur 11 septembre 2019 - 0 Commentaires

    11 septembre : sainte Théodora & saint Adelphe sainte Théodora : et bien, si les voies du Seigneur sont impénétrables, ce n’était pas le cas de la belle Theodora, puisqu’elle se livra à… l’adultère alors qu’elle était mariée ! ça prédestine pas à arriver dans le calendrier des saints… surtout que, non contente de ça, […]

1 200 annonces encore disponibles (c’est le grand débarras !)

ça y est, le cap des 2.000 annonces en même temps est franchi pour la seconde fois ! j'ai un Paul Pogba qui s'éveille en moi (mais c'est le côté chanteur...)

pour le menu déco, cliquez sur l’image !

Avanti la musica

je chante, tu chante, elle chante, il chante... ils m'enchantent !

Tags