Welcome, visitor!   Connexion

Publier une annonce

interro(pur)gatoire

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    12 novembre 2019

t’as fait quoi
de ton temps
sur la terre ?

Bizness bizness faut pas m’la faire
voyages d’affaires, pays en guerres,
avion, carte gold, classe affaire
Los Angeles et jet set
j’ai traversé la planète
à peine moins vite qu’une comète

t’as fait quoi
de ton temps
sur la terre ?

j’ai pas réussi mes études,
mon boulot, mes amours, ma vie
c’est rien qu’une question d’habitude
pourtant j’en voulais moi aussi
et quand j’arrivais près du but
sans même prévenir c’était la chute

t’as fait quoi
de ton temps
sur la terre ?

j’ai creusé, creusé mon sillon
était il pas assez profond ?
il a pas donné des gros fruits
mais a bouffé mon énergie

t’as fait quoi
de ton temps
sur la terre ?

j’ai rêvé, j’ai écouté
la nature, la musique, le goût
du simple, du parfumé, du doux
c’est pas ma faute
j’voulais faire pas comme les autres

Bernay, avril 2019

20 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Martin

    chansonnette (merci youtube), Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    11 novembre 2019

11 novembre : saint Martin de Tours (et bien évidemment, anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale, mais même ce jour là on fêtait la saint Martin !)

alors, aujourd’hui, prenez vos aises, because y a de la matière…

l’histoire de Martin, vous la connaissez déjà bien sûr, mais bon…

notre Martin est né en Hongrie, où son paternel, soldat romain, stationnant en garnison, en avait profité pour garnir sa femme aussi. et je vous prie de croire qu’il a choisi ses meilleurs chromosomes lors de leur fabuleuse luxure qui n’avait rien à voir avec l’esprit saint…

mais à l’époque, les fils de soldat devaient également participer à l’armée quand ils avaient 15 ans (genre tu seras un homme mon fils) et c’est ainsi que Martin fut affecté comme soldat en Gaule (chez nous, quoi).

arrivé à Amiens, il rencontre un pauvre claquant des dents tant il avait froid. ni une ni deux, il enlève son manteau et lui donne !

à ce moment là, il est lui même tout surpris (“diantre, mais serait ce que je serais bon ?”) et en tire la conclusion qu’il est plus fait pour le monastère que pour l’armée de métier. (tu parles, il s’est surtout dit que l’armée était à cheval sur son matériel et qu’il allait passer un sale quart d’heure… alors, comme à présent il se pelait grave, il a aussitôt pensé au confort inimitable d’une belle robe de bure !)

le voici donc déserteur mystique à Tours, où son monastère a tellement bonne réputation que les habitants de Tours viennent l’y enlever pour en faire leur évêque.

Ajoutons que la saint Martin, en général, c’est la période où l’hiver commence à s’installer. Oui mais… Quand au lieu du gel il y a redoux, on parle d’été de la Saint-Martin, aussi appelé été indien.

Tonton Georges nous parle d’ailleurs de l’été de la saint martin dans cette fort belle chanson qu’adorait Püppchen…

Concernant le 11 novembre, je vous ai déjà dit que j’avais une arrière grand tante, Tanie, qui a vécu jusqu’à 100 ans. et, plus que mon arrière grand tante, c’était ma grande amie, chez qui je passais à tout bout de champ et qui me racontait des histoires, des sacrées tranches de vie…

ainsi, le 11 novembre 1918, elle travaillait dans les bureaux à la Nobel quand la nouvelle se répandit. la Nobel étant une dynamiterie, on aurait pu penser que la direction concevrait un vif chagrin angoissant à l’annonce de la fin des hostilités !

et bien, pas du tout !

le patron était tellement content qu’il a invité l’ensemble des bureliers à aller manger au Cheval Blanc à Honfleur (aujourd’hui, ce n’est plus qu’un hôtel, mais longtemps ce fut un sympathique restaurant dont les salles à manger emplissaient tout le rez de chaussée de l’immeuble – là où se trouvent à présent 4 boutiques…)

là, on est en plein Berthe Sylva dans on n’a pas tous les jours vingt ans…

“L’patron donn’ congé à ses p’tites
Et comm’ le printemps leur sourit,
A la campagne ell’s vont tout d’suite
Chercher un beau p’tit coin fleuri.
Dans une auberge, en plein’ verdure,
Ell’s déjeun’nt sur le bord de l’eau,
Puis valsent au son d’un phono
En chantant pour marquer la m’sure :
 
On n’a pas tous les jours vingt ans,
Ca nous arrive un’ fois seul’ment.
C’est le jour le plus beau d’la vie,
Alors on peut fair’ des folies.
L’occasion il faut la saisir.
Payons-nous un p’tit peu d’plaisir,
Nous n’en f’rons pas toujours autant,
On n’a pas tous les jours vingt ans !”

rappelons incidemment que l’automobile n’était alors pas de mode et que tout ce petit monde est descendu à pied gaiment de Ablon (la Nobel du Haut) à Honfleur, où un sacré gueuleton les attendait.

dans la liesse générale, ils burent plus qu’à l’accoutumée et, en sortant du restaurant, ils étaient ronds comme des queues de pelle mais tenaient encore debout (valait mieux pour le retour)

du coup, dans leur moment de folie, tout le monde a pris le chemin du retour en activant chaque sonnette qui se présentait à leurs joyeux doigts…

en fait de lendemains qui chantent, son fiancé (un vrai de vrai à l’ancienne) est revenu du front, mais pas en 1918, ni en 1919 d’ailleurs, mais… en 1920 ! elle a trouvé que le chemin du retour avait été un peu long, a rompu les fiançailles et ne s’est jamais mariée par la suite, sans être plus aigrie que ça par la gent masculine, et en conservant jusqu’au soir de sa vie un sourire au fond de ses yeux bleus. c’est peut être pour ça qu’elle a fini centenaire ?

en même temps, comme le frère de sa soeur, lui, avait profité des embarras administratifs de la première guerre mondiale pour se marier une seconde fois en toute légalité, vous concevrez que sa soeurette n’était pas formidablement réjouie d’être la première épouse d’un bigame, ce qui fait que ses deux enfants (dont ma grand mère) ont beaucoup été élevés par Tanie…

entre nous, je préfère de loin ma façon de commémorer le 11 novembre à celle de Napoléon IV, qui va chercher dans les limbes de l’histoire de France pour distinguer les “héros” de la grande boucherie…

La France en 1918 par Georges Scott

allez, on finit avec Tonton Georges encore…

 

 

617 vues au total, 0 vues aujourd'hui

La photo du dimanche

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    10 novembre 2019

Val de Saire, photo prise en roulant, Jean Lou étant au volant et moi penché par la fenêtre, le vent s’engouffrant pour les passagères à l’arrière mais ça valait le coup !

13 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Théodore

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui    9 novembre 2019

9 novembre : saint Théodore 

Théodore, il faisait parti des soldats convertis au christianisme. seulement, lui, il avait une façon de l’exprimer assez spéciale, puisqu’il mit le feu à un temple concurrent !

pas surprenant qu’il ait été emprisonné.

bonne poire quand même, l’empereur Dioclétien proposait qu’il renonce à sa foi et zou on oublie tout.

taratata, Théodore ne l’entendait pas ainsi, surtout qu’il avait vu le Christ en apparition, qui lui disait de tenir bon !

donc, Théodore garda la tête froide, surtout qu’on la lui coupa…

je ne voudrais pas ouvrir une polémique, mais transformer ce garçon en martyre et en saint, ça ressemble curieusement à la politique actuelle de l’islamisme…

495 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Fi sûr

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    29 octobre 2019

Au dernier jour gardez-tout
notaire, sans moi ton rendez-vous !
j’irai sûrement à l’enterrement
bon dernier parti en avant
et au cimetière j’irai plus tard
pour pas y croiser les cafards

pourquoi les voir et quoi leur dire ?
ils ont des gueules de cons à fuir
“c’est ma famille ?” j’y suis pour rien
aux peaux d’bananes de mon destin
“oh ! quel exemple pour la jeunesse !”
fais moi rire, ça détend les fesses…

moi, quand on m’mettra au caveau
y aura ma femme et mon cabot
et c’est déjà pas mal comme ça
quand deux personnes pleurent après toi…

Pont l’Evêque, août 2019

37 vues au total, 0 vues aujourd'hui

supermarket

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    28 octobre 2019

plein de douceur
pour monde de brutes
l’industrie du bonheur
empile ses victuailles
“rien n’est cher”, qu’elle éructe
vendre pour vendre, vaille que vaille

et va-z-y goûte au boudin,
c’est si bon le matin !
le chapon, c’est suprême
gonflé à l’hydrogène…
en veux tu ? en voilà
des boîtes de chocolat !
et lâche toi tu peux boire,
on a tout comme pinard !

Supermarket
superracket
tout l’monde s’y prête !
la course aux courses
folle illusion
qu’on peut tous tout
indigestion…
proies pour des loups…

Mac Do, décembre 2018

40 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Homo

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    23 octobre 2019

L’oisillon a dû quitter l’nid
qu’il aimait tant, Maman chérie,
pour être aimé par on n’sait qui

Vaut mieux l’cacher
mon homme à moi
ça s’fait pas, ça s’dit pas
dans les années quatre vingt dix
c’était vissé au tourne vices

Mais moi j’voulais juste de l’amour
sans choisir parmi ceux qui m’aiment
j’étais pas un énergumène
juste un homme qui aime
les hommes d’amour

Nos tendresses, elles vous r’gardent pas !
est ce qu’on va épier dans vos lits
c’que vous faites la nuit, vos ébats ?
hétéro, c’est pas tout d’la vie

à Dominique,
Le Torquesne, septembre 2019

32 vues au total, 0 vues aujourd'hui

vieux con

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    19 octobre 2019

quand tes enfants t’échappent
que tu passes à la trappe
alors bonjour l’angoisse !

tu t’étais saigné à offrir
les plus beaux outils pour bâtir
– à ton avis – leur vie
et t’apprends
que c’était juste normal
c’est quand même pas l’saint Graal
que faire plaisir aux enfants…

t’as voulu mettre à l’air
ton meilleur et tu vois
qu’ils balancent tout par terre :
surtout pas faire comme toi !

change pas d’route, continue
ton chemin bien à toi
et advienne que pourra
dans leurs vies hors la vue…

Lisieux, juillet 2019

44 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Amenez(ps)y

    délires (grands, comme le ara qui rit !), écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    18 octobre 2019

et si les psy c’étaient des gens
amnésiques
qu’auraient pas d’souv’nirs ?

alors du coup pour s’en construire
ils nous allongent sur leur divan
et quand on r’ssort ils sont heureux
à chaque fois ils vont un peu mieux
d’enrichir leur galerie d’ancêtres…

en fait, c’est des rec’leurs en traître
ils nous piquent des bribes de nos vies
et s’font payer ! y a pas d’souci…

Pont l’Evêque, août 2019

49 vues au total, 0 vues aujourd'hui

la nef des fous

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    15 octobre 2019

les cheptels se renouvellent
à peine sorties du bureau
des Dames font des “extras”
en face des “professionnelles”
tous les mecs en sont babas
– avec ou sans rhum, Marcel ! –
fi des soirées mondaines
seule tenue exigée
le tailleur sans la gaine
et profond l’décolleté
“monde de la nuit” ai je entendu
pour ce carrousel
de mauvais rimmels ???
non, royaume du cul

Mulhouse, avril 1995

32 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Biffez !

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    14 octobre 2019

Allez faire les poubelles !
La chasse est ouverte,
chasse aux encombrants
des stations balnéaires,
des quartiers “sélect”
où la vie est si belle
qu’ils jettent gras les riches gens
à en tomber cul par terre…

Aux Manouches la ferraille
tout le reste est pour vous !
Emmenez même la marmaille,
les gamins ils voient tout…
Camionnette ou brouette
voiture ou bicyclette
tant qu’ça roule, réquisition !
c’est la mobilisation !

Et on s’fait des amis !
Un jour j’ai vu Paulette
“une rencontre improbable”
c’est c’que m’a dit Teddy
une amitié durable
jusqu’à sa mort… c’est trop bête

N’ayez pas des sous dans les yeux
les trésors, vous les verrez mieux
en observant avec le coeur,
un brin d’enfance à l’intérieur…
L’imagination au pouvoir,
ça peut être tous les soirs
dans la rue…

La nuit tombée,
la lampe de poche
fait troisième oeil
quand la main cueille
des objets bizarres pas trop moches
à laver ou réparer
ou rénover ou décorer
ou collectionner ou troquer
si t’es pas trop con, troquons, troquons !

C’est comme une drogue,
stupéfiant
Biffaddict, chiffdépendance
zénifiant
le smog
vive la France !

Le Torquesne, septembre 2019

53 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Chronique du pré-Empire – Acte V

    délires (grands, comme le ara qui rit !), Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, Notez le bien    13 octobre 2019


le service public en soi n’est pas rentable.
non.
il est juste nécessaire.
excusez du peu !

A quoi il sert le service public, à part à assurer toutes les missions que le secteur privé refuse d’effectuer parce que ce n’est pas assez “rentable” ?
– distribuer le courrier, non, ce n’est pas rentable.
– entretenir une piscine juste pour apprendre aux gamins à nager et ne pas se noyer, non, c’est pas rentable non plus.
– soigner des personnes malades qui gagnent à peine de quoi payer loyer et nourriture, ça n’ont plus, ce n’est pas rentable…
– assurer la sécurité des personnes, même les pauvres, non, vraiment, ce n’est pas rentable…

évidemment, s’attaquer frontalement au service public, c’est un peu trop risqué.
tout de suite, les électeurs hurlent si on ferme (au choix ou simultanément) leur bureau de poste, leur hôpital, leur école, leur maternité…
alors, on triche un peu… on refile la sncf à la région, la poste aux mairies, l’hôpital au privé… mais tout ça, ça traîne, ça prend du temps, il faut négocier… l’enfer !
non, pour accélérer, ce qu’il fallait, c’était trouver un bon vieil avatar, une création phantasmatique, un super bouc émissaire !
on avait bien pensé aux immigrés mais là, ça marche pas, la fonction publique exige la nationalité française…
et c’est ainsi que notre époque est devenue propice à la désignation du fonctionnaire comme responsable de tous les malheurs de la nation.
– d’abord, il ne fout rien. (cherchez pas le défendre, c’est comme ça.)
– ensuite, il coûte cher. (ben, forcément, puisqu’il fout rien !)
– enfin (surtout ?) c’est le dernier à pouvoir réellement se syndiquer et/ou se mettre en grève. (et les grévistes, ils vous dérangent, pas vrai ma bonne dame ?)

l’avantage, c’est que le fonctionnaire est préservé du chômage, ce qui en fait un nanti d’entrée de jeu !
les électeurs comprennent plus facilement qu’il faille se débarrasser de gens qui ont de tels privilèges… qui leur sont refusés.
et si jamais on découvre quelque “régime spécial”, il sera vite sous entendu que tous les fonctionnaires en ont, forcément, ça va de soi !
avant d’opérer, il est de coutume d’anesthésier.
ça doit être pour cela qu’on entend actuellement une insidieuse chansonnette selon laquelle, en tant que fonctionnaire, “ces gens-là” n’auraient pas voix au chapitre politique.
ben tiens !
on entend vraiment tout et n’importe quoi sur l’obligation de réserve des fonctionnaires.
au fait, que dit loi à ce propos ?

Obligation de réserve
“Le principe de neutralité du service public interdit au fonctionnaire de faire de sa fonction l’instrument d’une propagande quelconque. […]La réserve n’a pas trait uniquement à l’expression des opinions. Elle impose au fonctionnaire d’éviter en toutes circonstances les comportements portant atteinte à la considération du service public par les usagers.”
(source : https://www.fonction-publique.gouv.fr/droits-et-obligations#Obligation_reserve_ )

ce qui est imposé aux fonctionnaires, c’est de ne pas faire de politiques sur leurs lieux et temps de travail, ainsi que de ne pas se servir de leur métier pour en tirer quelque profit politique.
ni plus, ni moins.
cela n’interdit pas aux fonctionnaires toute expression de leurs opinions politiques !
et heureusement, puisque, en octobre 2017, on dénombrait :
2 500 000 de fonctionnaires de l’Etat (hors hôpital)
1 200 000 de fonctionnaires hospitaliers d’Etat
2 000 000 de fonctionnaires territoriaux
faut être fortiche pour imaginer de clouer le bec à 5 700 000 Français !

ah, au fait, histoire de ne rien oublier, même si ce ne sont pas des fonctionnaires, ils dépendent aussi de la dépense publique…
les 1 500 000 salariés du secteur associatif !
si je compte bien, ça ferait un total de 7 200 000 fainéants ?
oh, tiens, puisqu’on est dans les chiffres pesant sur la dépense publique, si on cumule, toujours fin 2017, les gens au chômage, les handicapés, les invalides, on arrive à…
6 190 000 personnes
nous voici rendus à 13 390 000 personnes qui coûteraient trop cher !
et je n’ai pas parlé des retraités…

vous en voulez encore ? cliquez sur le lien !

56 vues au total, 0 vues aujourd'hui

GRAND DEBARRAS JUSQU’AU 1ER NOVEMBRE

    écritures du Père Yves, Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, Notez le bien    13 octobre 2019

JUSQU’AU 1er NOVEMBRE, LE PERE YVES FAIT SON GRAND DEBARRAS !
les DERNIERES PERMANENCES se tiendront :
– MERCREDI 30 OCTOBRE de 10h A 12h & de 14h à 16h30
– JEUDI 31 OCTOBRE de 10h à 14h

c’est pas tout ça, mais il faut faire de la place … plus que vous en prendrez, plus que vous aurez de ristournes
si les jours de permanence ne vous conviennent pas, il est toujours possible de se voir en dehors, il suffit de me contacter par téléphone au 06 16 925 154
à bientôt !

170 vues au total, 0 vues aujourd'hui

La photo du dimanche

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    6 octobre 2019

quand Miss Tic signe son passage à Trouville sur Mer…

35 vues au total, 0 vues aujourd'hui

l’homme en blanc

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    1 octobre 2019

à Strasbourg, l’homme en blanc
avait une barbe blanche
écoutant en confiance
les délires des patients
qui ne le sont pas du tout
de toxiques ils sont fous

et malgré les délires il écoute
il montre une route
c’est un sentier battu, qui mène plus loin,
on ne sait pas où mais… la vie enfin !
voilà, j’ai moi aussi
à présent barbe blanche
je partage grâce à lui
son “sourire du dimanche”

au Docteur de Laharpe,
La Rivière saint Sauveur, juillet 1994

51 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Page 1 de 71 2 3 7

Sponsored Links

  • Le Père Yves a eu les honneurs de la presse...

    par sur 22 décembre 2017 - 0 Commentaires

    début 2017, Delphine, une journaliste du Pays d’Auge m’a rendu visite et découvert l’atelier… et, un vendredi 13 (!), l’article est paru. et en plus, l’article est carrément conforme à l’entretien que nous avons eu ! c’est cool… bon, à nos âges, être presbyte n’est plus un mauvais jeu de mots, mais une réalité, alors je vous […]

  • Au fil du temps qui passe...

    par sur 24 novembre 2017 - 0 Commentaires

    Le père Taylor n’a rien inventé avec sa division du travail : aristocrates, châtelains et autres hobereaux de villages avaient déjà pensé à tout en organisant leur domesticité. (sur ce point, merci à nos amis Canadiens, dont vous trouverez l’article complet sur  : http://ici.radio-canada.ca/emissions/downton_abbey/saison1/document.asp?idDoc=267057 ) Le majordome orchestrait les tâches de tous les domestiques masculins […]

  • Saint Augustin

    par sur 28 août 2019 - 0 Commentaires

    28 août : saint Augustin et bien, on reste en famille : hier la mère, aujourd’hui le fils mais avant tout, bonne fête à mon petit neveu Augustin ! ça sera jamais que la deuxième fois qu’on lui souhaite sa fête cette année… Saint Augustin (et fête des mères !) & saint Hildevert donc notre […]

  • Saint Jean Bouche d'Or

    par sur 13 septembre 2019 - 0 Commentaires

    13 septembre : saint Jean Chrysostome et Chrysostome, ça veut dire Bouche d’or… attention à bien articuler, sinon saint Jean Bouche d’Or peut se transformer en singe en bouche d’or, ce qui pourrait sembler irrévérencieux… c’était le Patriarche de Constantinople et comme il ne voulait pas obéir à l’Empire, il fut destitué. mais ce qu’on […]

  • Sainte Ingrid

    par sur 2 septembre 2019 - 0 Commentaires

    2 septembre : sainte Ingrid de Skänninge. c’était la petite fille du Roi de Suède. ça se voit que les tutelles n’existaient pas encore, car, une fois veuve, elle se mit à claquer son fric à tort et à travers, notamment en créant un couvent à Skänninge… et oui, arriver dans le calendrier, c’est pas […]

  • Saint Janvier & sainte Marie-Emilie

    par sur 19 septembre 2019 - 0 Commentaires

    19 septembre : saint Janvier & sainte Marie-Emilie de Rodat saint Janvier de Naples les Ritals, c’est bien connu, ont la religion dans le sang plus que nous autres… du coup, à Naples, ils se sont placés sous la protection d’une cinquantaine de saints ; c’est vous dire si les assureurs gagnent du fric dans […]

  • Sainte Theodora & saint Adelphe

    par sur 11 septembre 2019 - 0 Commentaires

    11 septembre : sainte Théodora & saint Adelphe sainte Théodora : et bien, si les voies du Seigneur sont impénétrables, ce n’était pas le cas de la belle Theodora, puisqu’elle se livra à… l’adultère alors qu’elle était mariée ! ça prédestine pas à arriver dans le calendrier des saints… surtout que, non contente de ça, […]

1 200 annonces encore disponibles (c’est le grand débarras !)

ça y est, le cap des 2.000 annonces en même temps est franchi pour la seconde fois ! j'ai un Paul Pogba qui s'éveille en moi (mais c'est le côté chanteur...)

pour le menu déco, cliquez sur l’image !

Avanti la musica

je chante, tu chante, elle chante, il chante... ils m'enchantent !

Tags