Welcome, visitor!   Connexion

Publier une annonce

Sainte Léa

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui    22 mars 2019

22 mars : Sainte Léa.

alors là, l’histoire bégaye, parce que l’histoire de Léa, c’est du même pipeau que l’histoire de Clémence hier…

Femme de la noblesse romaine, elle décide quand son mari décède de distribuer tous ses biens avant d’entrer au couvent…

Imaginez un peu que, à force de lire mon éphéméride, Pénélope fasse la même chose au décès du père François…

Je ne sais pas si elle deviendrait sainte pour autant, mais ça relancerait pas mal l’économie dans la Sarthe !

allez, rions un peu quand même…

429 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Un an déjà…

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, Notez le bien, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    19 mars 2019

Juste avant le printemps, une journaliste a observé un drôle de clic sous un article paru sous un article de la page Ouest France.

“Le Père Yves et ses trésors”, c’est quoi ce truc ?

De lien en lien, elle est arrivée jusqu’à mon site et… mon numéro de téléphone

Après un premier contact téléphonique, nous nous sommes vus autour d’une tasse de café (partagée avec la Mère Anne) dans la bibliothèque de l’atelier.

Moi, vous me connaissez, quand on me branche sur mon métier passion, ça peut durer un petit moment…

Et bien là, ça a duré 2 heures !

Et l’article qui en est sorti reflète bien cette conversation à bâtons rompus…

Merci à Louise !

Bon, comme ça, c’est pas trop lisible, alors je vous ai “capturé” une version plus adaptée aux presbytes…

***************

#LE TORQUESNE

Le Torquesne. Chez le Père Yves, les objets deviennent des trésors

Par Louise DELÉPINE. | Publié le 19/03/2018 à 15:49

  • Le Père Yves propose vinyles, meubles, toiles, objets et bibelots en tous genres. | Ouest-France

Yves-Marie Laurelli est un « biffin ». Il vide les maisons des particuliers et trouve dans les poubelles des tas d’objets qu’il revend à un prix modique.

Rencontre

« J’ai commencé à faire les poubelles à sept ans. » L’œil pétillant dans son capharnaüm organisé, Yves-Marie Laurelli, alias le Père Yves, a fait de cette curieuse passion une profession. « À côté de l’école où j’allais à Honfleur, il y avait la salle des ventes. J’avais repéré qu’une journée dans la semaine, certains invendus atterrissaient sur le trottoir , sourit-il.  Un jour, j’ai vidé mon cartable pour le remplir de ce que j’y trouvais. » Après un remontage de bretelles en règle par son paternel, le petit Yves-Marie abandonne un temps les poubelles pour les études.

Mais adulte, cette habitude lui revient et il se décrit lui-même comme un « biffin » . « C’est un vieux métier. C’est comme ça que l’on appelait ceux qui fouillaient dans les poubelles. Ce mot vient de l’époque de Napoléon. » Mais attention, ne dites pas au père Yves qu’il est brocanteur ou antiquaire : « un brocanteur, il achète pour revendre. Moi, quand je débarrasse des maisons, je vide tout. Ensuite je trie. »

[mise à jour : depuis la parution de l’article, des problèmes de santé ont imposé l’arrêt des débarras, mais le Père Yves continue à écouler ce qu’il avait accumulé dans ses greniers au fil des débarras…]

« Reconstituer des histoires »

Car c’est dans des maisons que le Père Yves trouve ce qu’il appelle des « trésors » . « On m’appelle pour les vider, souvent quand la personne part en maison de retraite. Ils appartiennent à une génération qui ne jetait rien, explique-t-il. Quand on vide une maison entière, on reconstitue toute une histoire. » Dans le choix de meubles, le choix des livres et des objets de décoration, le Père Yves retrace des parcours de vie. « Je reconstitue les histoires, mais je n’en fais pas commerce. Les carnets intimes, les photos de famille, je les laisse. Je ne les vends pas. »

Les objets qui peuvent resservir arrivent ensuite dans son atelier au Torquesne, où tout est savamment rangé même si cela n’apparaît pas à première vue. « Là il y a tout ce qui est vaisselle et verre, explique le Père Yves en montrant un des boxes. Dans celui d’à côté, il y a tout ce qui est verre à pied. » Logique ! En traversant « l’allée Ali Baba » , on arrive dans « le showroom » . Ici, tout un tas d’objets cohabitent. Un bar en forme de globe est posé à côté d’une armoire, en levant la tête on voit un lustre et des toiles diverses et variées.

Ses clients sont souvent des « collectionneurs, ou des gens qui veulent se meubler pour pas trop cher. » Mais le showroom du Père Yves se trouve aussi sur Internet. Sur son site, les objets qu’il vend et les histoires qu’il imagine lui inspirent des petites annonces souvent humoristiques qu’il se plaît à écrire. «  C’est ma partie préférée de ce travail , s’amuse Yves-Marie. Une Marseillaise m’a envoyé un mail il y a peu de temps pour me dire qu’elle n’achetait rien sur mon site, mais qu’en revenant du travail, elle venait lire mes annonces pour passer un bon moment. »

Le Père Yves a une page Facebook, Le Père Yves et ses trésors, et un site internet : https://www.le-pere-yves.fr/. Tél. : 06 16 92 51 54. Appelez pour fixer un rendez-vous.

********************

Et merci à vous toutes et vous tous, qui m’accompagnez dans cette aventure atypique !

707 vues au total, 0 vues aujourd'hui

la photo du dimanche

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, Notez le bien    17 mars 2019

Coucher de soleil sur la plage de Coutainville

14 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Sainte Bénédicte

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui    16 mars 2019

16 mars : sainte Bénédicte.

entre nous, elle n’a rien fait de particulier : pour aujourd’hui, pas de miracle, de vie tumultueuse ou de martyr particulier.

simplement, c’est elle qui a succédé à sainte Claire à la tête d’un couvent.

et là, ce fut un exemple dans le respect de la règle, ainsi que dans la plus stricte pauvreté.

et bien, si la pauvreté est un critère pour avoir son nom dans le calendrier, autant prévoir de la place, because les années qui s’annoncent risquent bien d’en amener des wagons pleins…

et ça vous fait rire ?

491 vues au total, 2 vues aujourd'hui

Bientôt…

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    11 février 2019

Bientôt la rue revivra…

Vos regrets d'accordéon
demain ils les combleront
les miséreux arrivent !
avec leur mal de vivre
et qui son harmonica,
qui joue bandonéon,
qui sort juste du violon...
Assis par terre
pleurant
préfère se taire
rue ou champ de foire ?
tous stands de désespoir...

Bientôt la rue revivra…

Mulhouse, mars 1995

53 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Bienheureuse Eugénie Smet

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui    7 février 2019

7 février : Bienheureuse Eugénie Smet

Elle passa sa vie à se dévouer aux âmes du purgatoire.

Dit comme ça, ça a l’air rigolo, mais faut y voir de plus près…

Voici quelqu’un qui, dans la seconde moitié du XIXème siècle, organise les soins à domiciles des pauvres, en y associant les laïcs.

Et bien, j’invite à invoquer intensément sainte Eugénie ce jour, pour éclairer les illuminés qui voudraient bazarder la Sécu !

470 vues au total, 0 vues aujourd'hui

mercredi c’est ciné-BOF

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui    6 février 2019

tirade européenne gabinesque exceptionnelle et encore d’actualité hélas

38 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Retours

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    2 février 2019

Retour au bercail
d'un métier cérébral
et vaille que vaille
la vie municipale
des bonjours, des sourires,
des nouveaux-venus,
des regards et des rires
balayent les rictus
Comme du jour dans ma nuit -
ombre et lumière onze mois 
d'angoisse, peur, ennui
contrent avec moi -
Tenir droit sans fierté
avancer, même pas vite,
délaisser l'acide
enfin bienveiller...

Trouville sur Mer, décembre 2018

47 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Urgences

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    1 février 2019

L'infirmier se soigne
au vin blanc d'Allemagne
ça lui fait du bien
le samedi
Pour la secrétaire
ça sera une bière - 
c'est bon pour les seins 
qu'on lui a dit -
La toubibe elle boit pas
lâcher prise elle aime pas
son mari pourrait voir
qu'elle lui ment dans le noir...
Pour l'brancardier
chauffe le café
la nuit le jour
il court, il court
L'hôpital c'est une tour
habitée h vingt quatre
une famille disparate
qui part avec le jour
chez soi pour mise à jour
avant galop retour
Leurs vies elles s'ancrent là
accrochées à nos vies
pour mieux nous réparer
quand on est tout cassés

Pont l’Evêque, décembre 2018

50 vues au total, 0 vues aujourd'hui

On donna des yeux à un aveugle…

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui    27 janvier 2019

On donna des yeux à un aveugle

et il demanda des sourcils.

Proverbe Géorgien.

Car il ne faudrait pas que vous pensiez que seuls les Persans sont marrants !

sauf que celui ci, il n’est pas que rigolo… puisque certains pourraient en tirer la conclusion qu’il vaut mieux renoncer à toute solidarité puisque de toute façon les gens ne sont jamais contents…

251 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Chronique du pré-Empire – acte IV

    délires (petits, surréalisme ou poésie), Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, Notez le bien    26 janvier 2019

Passons à présent aux Maires.

  • ces maires à qui on mène la vie dure depuis plus d’un quinquennat (en réduisant leur dotation de fonctionnement et en leur faisant porter tous les péchés de la terre),
  • ces mêmes maires qu’on appelle à la rescousse quand le gouvernement comprend – enfin, mais pour combien de temps ? – que le vrai pouvoir est sur le terrain et pas dans les hautes sphères des salons mondains
  • ces maires qu’on aimerait voir disparaître en les fusionnant dans de nouvelles agglomérations aux noms plus crétins que les autres, parce que 36.000 maires dans un pays de plus de 60.000.000 d’habitants, ce ne serait pas raisonnable
  • et bien ces maires constituent le phare, le repère de notre vie politique nationale depuis 900 ans…

Savez vous qu’ils existent depuis le XIIème siècle ? C’était celui qui administrait le village pour le compte du Seigneur… Les choses ont elles changé depuis ? c’est ce que nous allons voir ensemble…

Pendant les 10 années qui suivent la révolution Française, ils sont élus par les citoyens dont l’impôt correspond au moins à 3 jours de travail pour la commune.

Puis, jusqu’en 1848, le maire reste, mais il est à présent nommé par le Préfet.

Il faudra attendre la seconde République pour que les maires soient enfin élus – euh, pour les communes de moins de 6.000 habitants, car au dessus, c’est toujours le Préfet qui nomme !

Ce taquet sera rabaissé à 3.000 habitants sous le second Empire. Il sera relevé à 20.000 habitants de 1871 à 1884.

et en fait, le système que nous connaissons encore actuellement naîtra en 1884, la durée du mandat étant fixée à 6 ans depuis 1929.

il y aura bien sûr l’épisode de Vichy qui, ça ne surprendra personne, reviendra au système du second Empire, avec un taquet encore plus bas : 2.000 habitants !

Donc, bien sûr, on peut parler de rationaliser tout. Mais dans rationnel, il y a ration, alors que dans raisonnable, il y a raison.

  • est il raisonnable que les communautés de communes soient dirigées par des présidents qui ne sont pas élus au suffrage universel direct, ce qui ouvre un boulevard à des tripatouillages sur fond d’accès au tout à l’égout, dont les effluves n’ont rien d’iodé ?
  • est il raisonnable que de plus en plus de citoyens soient amenés à ne confier leurs soucis qu’à des élus qui auront été dépourvus de tout pouvoir pour devenir les concierges d’une pseudo République ?

Tout comme il vaut mieux perdre l’Assemblée Nationale que le Sénat, il me semble qu’il vaut mieux renoncer aux Communautés de Communes qu’aux Maires !

44 vues au total, 0 vues aujourd'hui

à venir…

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    21 janvier 2019

grisaille
société sans rêve
entrailles
de ce monde qui crève
de faim
d'insécurité
de joints
d'inégalités
chômage
absence de confiance
pointage
fichue "assistance"
le luxe
toujours en vitrine
Pollux
mange sa margarine...
médias
disent "ailleurs c'est pire"
pas d'quoi
esquisser sourire
racisme,
violence, rébellion...
séismes
comme des éruptions...
Escrocs,
fachos, charlatans,
bien haut
s'envolent triomphants !

 New deal,
vite, il y a urgence !
Débile ?
non, juste dans l'errance,
le cygne
ne veut pas mourir
il signe
pour un avenir
Courage et partage,
autre société,
le redémarrage...

Mulhouse, septembre 1994

60 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Chronique du pré-Empire – acte III

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, Notez le bien    19 janvier 2019

Je faisais avant hier la proposition de sauver le Sénat et supprimer l’Assemblée Nationale, puisque l’air du temps va vers la simplification des instances… Rappelons que j’avais auparavant proposé de ramener le Président de la République à une place symbolique d’importance, mais ça, ça ne semble pas dans l’air du temps du tout du tout…

Pour ceux qui ont manqué le début, voici-voilà son chemin :

Alors, supprimer l’Assemblée Nationale et faire de notre cher Sénat la Représentation Nationale exclusive, creusons un peu l’idée…

Il ne vous a pas échappé (et c’est d’ailleurs ce qui fait la rente des avocats et notaires) que les textes de loi s’empilent à qui mieux mieux au fur et à mesure des jours qui passent. Cela tend d’ailleurs à s’amplifier depuis que le politique s’inquiète de sa cote de popularité et, pour l’entretenir, se croit obligé de nous poindre une loi générale pour chaque fait divers particulier. Et d’ailleurs, si sa loi peut “faire le buzz” (anglicisme signifiant simplement faire scandale ou attirer l’attention), il n’en est que plus heureux.

Tiens, par exemple, le port du masque. Une ordonnance de police prise le 20 janvier 1790 l’interdisait simplement, quel que soit le masque concerné.

https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article8078

Au lieu de la réactiver d’une façon ou d’une autre, il a fallu en faire une loi en 2010, qui vilipendait en particulier la Burqa, tant et si bien d’ailleurs que les remous provoqués n’ont permis sa promulgation qu’en 2011, un an plus tard…

A mon avis, avec toutes les lois déjà publiées dans notre beau pays (qui sont recueillies dans pas moins de 73 Codes, oui, vous avez bien lu, soixante treize Codes Législatifs !) je ne suis pas persuadé que nos différentes activités seraient mal cadrées en appliquant uniquement les lois existantes…

Car il me semble que les Tribunaux sont là pour dire le droit et l’appliquer aux faits qui leur sont soumis, sans modifier la loi tous les jours pour autant…

Montesquieu, qu’on ne pourra pas soupçonner d’avoir été un dangereux anarchiste, disait que “les lois inutiles affaiblissent les nécessaires.”

Benjamin Constant ajoutait : « La multiplicité des lois flatte dans les législateurs deux penchants naturels, le besoin d’agir et le plaisir de se croire nécessaires. » 

Et Georges Pompidou, tant à la mode ces temps ci, ne disait-il pas à Jacques Chirac, notre gentil Papy : ” « Mais arrêtez donc d’emmerder les Français ! Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays ! On en crève ! Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tout ira mieux ! Foutez-leur la paix ! Il faut libérer ce pays ! »

Tout ça pour dire que, finalement, l’arrêt de l’Assemblée Nationale ne se traduirait pas nécessairement pour le Sénat d’une surcharge liée à la production législative… On peut d’ailleurs penser que le Conseil Supérieur de la Magistrature, ainsi que la Cour des Comptes, auraient toute légitimité pour signaler au Sénat les secteurs dans lesquels un besoin de législation serait opportun.

J’en entends déjà me dire “oui mais… au Sénat, c’est que des vieux !”

D’abord, ce n’est pas une insulte, et ça peut permettre l’expérience. Ensuite, c’est directement lié au système actuel. En gros, les partis s’organisent pour désigner parmi leurs membres méritants ceux qui pourront être Maires (dans les grandes villes, pour les péquenauds que nous sommes, le politique nous laisse nous démerder tout seuls !). Parmi ce vivier de Maire, il repère ceux qui auront l’honneur d’être investis à la Députation. Et comme il faut bien libérer de la place pour les nouveaux, ce sont les Maires et les Députés qui désignent comme Sénateurs ceux qu’ils veulent mettre à la retraite.

Mais garder le Sénat n’impose pas de garder ce système bien pourri de désignation partisane.

Sans changer la durée du mandat, qui est de 9 ans, ni le renouvellement par tiers de ses membres, il suffit de mettre fin au scrutin indirect et d’imposer la désignation des Sénateurs par le suffrage universel à la proportionnelle intégrale.

C’est alors que la Représentation Nationale retrouvera tout son sens, sans pour autant entraîner d’instabilité institutionnelle puisque, pour détenir la majorité absolue au Sénat, il faudrait qu’une même tendance politique remporte tous les scrutins sénatoriaux pendant 9 années, ce qui semble quand même hautement improbable dans notre beau pays hâbleur et râleur !

52 vues au total, 0 vues aujourd'hui

gnac gnac gnac

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    19 janvier 2019

au réveillon

petit banquier

dit “bonne année”

et le monde tremble

grand pharmacien

dit “bonne santé”

les deux ensemble

n’en pensent rien !

Just tradition…

Touques, décembre 2018

48 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Valse jaune

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    18 janvier 2019

ça tourne tourne tourne
toujours plus vite
nul ne détourne
feu qui crépite
dans les ronds points...
ça tourne tourne tourne
la tête des gens
toutes ces ristournes
gouvernement
ça va ça vient
ça tourne tourne tourne
valse à l'envers
d'un monde de clowns
qui perd et perd
son temps sa vie
boîte à musiques
de la foire
au manège
giratoire
sans fin...

Touques, décembre 2018

46 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Page 1 de 31 2 3

Sponsored Links

  • Bienvenue sur ma planète

    par sur 1 janvier 2019 - 0 Commentaires

    “il vit sur une planète à part, le Père Yves…” et oui ! mais en plus, c’est une planète particulière. prenez la terre : plus il y a de monde dessus, plus elle se rabougrit et se met à chauffer. alors que, la planète écolonomique, elle respire la santé au fur et à mesure que […]

  • Un an déjà...

    par sur 19 mars 2019 - 0 Commentaires

    Juste avant le printemps, une journaliste a observé un drôle de clic sous un article paru sous un article de la page Ouest France. “Le Père Yves et ses trésors”, c’est quoi ce truc ? De lien en lien, elle est arrivée jusqu’à mon site et… mon numéro de téléphone Après un premier contact téléphonique, […]

  • "défèque news"

    par sur 15 février 2018 - 0 Commentaires

    AVERTISSEMENT de l’AUTEUR l’ensemble de ce site est truffé de fake-news (aussi appelées “fausses nouvelles” ou “rumeurs”) MAIS c’est juste pour rire ! donc, il est plus urgent que jamais de préciser à tous mes amis lecteurs que : “La rédaction de ces annonces relève du seul imaginaire de son auteur. Si les objets sont […]

  • Sainte Véronique ou Bérénice

    par sur 4 février 2019 - 0 Commentaires

    4 février : Sainte Véronique (ou Bérénice, c’est tout pareil) Alors qu’il marchait vers son calvaire en portant sa croix, Véronique essuya le visage du christ avec son torchon. Et voici toute l’origine du saint suaire du Christ, l’image de son visage en sueur étant restée inscrite dans le tissu. Ce qui revient à dire que […]

  • Saint Gabin de Rome

    par sur 19 février 2019 - 0 Commentaires

    19 février : saint Gabin Alors là, c’est à hurler de rire ! Gabin, c’était le frère du pape Caïus. Et comme ils avaient le sperme vaillant dans la famille, c’était également le père de sainte Suzanne. Du coup, on lui a fait un petit avantage, et quand il est mort, il  a été enterré […]

  • Sainte Adèle

    par sur 24 décembre 2018 - 0 Commentaires

    24 décembre : sainte Adèle Fille du Roi Dagobert II et grand mère de saint Grégoire, tu m’étonnes qu’ils lui aient trouvé une place dans le calendrier ! Car, si j’en crois le révérend André Bourvil, elle était plutôt agitée dans son jeune temps, comme en témoigne ce cantique : “Adèle ! ta maman t’appelle […]

2.000 annonces en ligne

ça y est, le cap des 2.000 annonces en même temps est franchi pour la seconde fois ! j'ai un Paul Pogba qui s'éveille en moi (mais c'est le côté chanteur...)

pour le menu déco, cliquez sur l’image !

Avanti la musica

je chante, tu chante, elle chante, il chante... ils m'enchantent !