Welcome, visitor!   Connexion

Publier une annonce

Rue Labrouste

    écritures du Père Yves, Éphéméride, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    15 décembre 2018

de la chimie à la médecine
je vois quinze fauteuils qui s’alignent
des goutte-à-gouttes comme à l’usine
distillent leurs poisons sans un signe

il a fui, Riquet à la Houppe,
en voyant toutes ces perruques
y a pas d’cheveu dans la soupe
et pas d’potage quand on éructe…

ici, t’as qu’une seule envie
c’est t’accrocher à la vie
même sans raison, juste comme ça,
faut pas, faux pas, baisser les bras

pont l’évêque, 15 mai 2013

16 vues au total, 2 vues aujourd'hui

salle d’attente

    écritures du Père Yves, Éphéméride, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    14 décembre 2018

Soupirs et larmes
silence efface
couloir déverse
des bruits bizarres
cuillère dans tasse
paroles diverses

“Bonjour madame…”
reniflements
étranges odeurs
javel et sueur
vont se mêlant
mixeur des âmes

Lisieux, 16 novembre 2018

22 vues au total, 1 vues aujourd'hui

époque

    écritures du Père Yves, Éphéméride, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    13 décembre 2018

Dans les westerns à la John Wayne

y a des shérifs et je te prie

de croire que lorsqu’ils dégainent

c’est pour la loi et ses amis !

Dans les banlieues des temps modernes

y a des Chérif mais sans étoile

et quand ils tirent cette bande de hyènes

ça fait mauvais buzz sur la toile…

Facebookeurs, youtubeurs, twitteurs

déconnez pas, mecs, ça fait peur

d’entendre qu’insidieux complot

commanderait terrorisme… idiots !

Vouloir plus de pouvoir d’achat

justifie pas n’importe quoi !

et même les plus forts à gueuler

apprécient la sécurité…


Et si y a des ministres autistes

ça en fait pas des terroristes

si Gilles et John bloquer pouvaient,

c’est République qui leur permet !

12 décembre 2018

23 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Strasbourg…

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !, quel poème ce père yves !    12 décembre 2018

ils ont osé, quelle audace,

ma Strasbourgeoise, mon Alsace,

terroriser tes terrasses

ta féerie et tes places…

Ma reine de coeur, ma marraine,

même très loin, j’ai la peine…

Tiens bon, résiste à la haine,

sois notre nid, notre “heim”

Europe et paix, univer

-sités et coutumes d’hiver,

religions et concordat,

pains d’épices, saint Nicolas…

Ma Strasbourgeoise, mon Alsace,

contre l’horreur sois tenace,

comme un phare de l’Occident

exhibe haut tous tes talents !

12 décembre 2018

59 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Le radeau

    quel poème ce père yves !    29 avril 2018

gambadant de cage en cage

croisière, longs vols et… naufrage

enfin, enfin ! le radeau…

solitude sur mer calmée

finie la quotidienneté

enfin oublié ?

Mulhouse, mars 1995

 

131 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Printanier

    quel poème ce père yves !    28 avril 2018

V’là l’printemps…
paraît qu’c’est l’beau temps…
celui des amants rigolant…

V’là l’soleil !
jupes vermeils
merveilles en éveil

V’là les feuilles !
fini leur deuil…
on s’effeuille…

et les villes !
en contre-file
on s’faufile…

V’là l’printemps !
l’amour change pas tant ;
il prend tout son temps…

Mulhouse, mars 1995

173 vues au total, 0 vues aujourd'hui

coin de ciel

    quel poème ce père yves !    27 avril 2018

le pays des rêves bleus

on y accède peu

par moments fugaces

en dormant… un espace

de ciel bleu se dévoile…

et tombe la toile.

Je voudrais dormir,

profond, m’enfuir…

les hommes font peur,

les femmes brisent les coeurs

Mulhouse, mars 1995

159 vues au total, 0 vues aujourd'hui

On n’est jamais trop prudent…

    quel poème ce père yves !    25 avril 2018

Si jamais
la vie un jour s’échappe
si jamais
je passais à la trappe

sans avoir
revu ceux que j’aime
sans avoir
dit “au revoir” même…

Tout là haut
nuage solitaire
tout là haut
j’épierai la terre

Illzach, mars 1995

 

151 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Flashes

    quel poème ce père yves !    24 avril 2018

L’agent de police pleure :
il voudrait être aimé,
donner des petits beurres
plutôt que matraquer…

mais c’est la vie

L’agent à peau lisse pleure ;
elle voudrait des baisers
dans son bureau, des heures,
plutôt qu’administrer…

mais c’est la vie

L’âge, en deux mots lisses, pleure
il voudrait diminuer
garder d’hier ses peurs
plutôt que diriger…

mais c’est la vie

La jambe d’Alice pleure ;
elle voudrait se lever
oublier ces ronfleurs
qui gâchent ses soirées…

mais c’est la vie

Drôle de vie ! tout l’monde pleure,
ruminant son passé
en voyant la lueur
d’avenir diminuer…
mais c’est la vie

Peut être…
mais plus la mienne !

Wissembourg, mars 1995

 

147 vues au total, 0 vues aujourd'hui

ailleurs

    quel poème ce père yves !    23 avril 2018

Partir… loin de tout…

s’enfuir… à jamais…

Pays inconnus

j’envie vos reflets

qui sont dans ma tête

plus que sur vos mers

– mais les jours de fête

c’est pas l’oeil ouvert…

La Russie des Tsars,

l’égypte d’Isis,

les chevaux tartares,

l’Indochine des vices,

et Alger la Blanche

– nuit dans la casbah… –

et les bords de Manche,

quand le vent est froid…

Wissembourg, mars 1995

155 vues au total, 0 vues aujourd'hui

La Tremblade

    quel poème ce père yves !    22 avril 2018

Connais tu la côte sauvage ?

Une gigantesque plage…

sable à perte de dunes…

Et des vagues ! plus hautes chacune…

Si tu mets les pieds au bord,

de l’eau, croyant qu’elle dort,

sable fait tourbillon,

aux pieds une prison…

Et mon passé y ressemble…

Dès qu’il m’envahit je tremble

devant ces vagues au galop

suintant : “salaud… salaud…”

Wissembourg, mars 1995

161 vues au total, 1 vues aujourd'hui

silences d’amour

    quel poème ce père yves !    21 avril 2018

à force de ne jamais sortir

mots d’amour risquent le pire :

l’oubli…

faudrait en créer d’nouveaux

mais ils percutent sans écho

les dents…

lasse des silences répétés

elle s’en est allée aimer

un autre…

mots marmots sont enfermés

en cellule capitonnée :

cerveau.

à force de ne jamais sortir

mots d’amour risquent le pire :

l’oubli…

Le Havre, juin 1996

126 vues au total, 0 vues aujourd'hui

la nymphe

    quel poème ce père yves !    20 avril 2018

où es tu belle Coralie ?

joues tu à cache cache dans la nuit,

vêtue d’un tailleur turquoise,

drôle comme une ombre chinoise ?

perdras tu soulier de vair

sur chemin de mes chimères ?

laisseras tu glisser une bague,

zéphyr et or, par bravade ?

fuiras tu dans la forêt

emportant tous tes secrets

vers les igloos d’Alaska

au frais les rêves et sambas ?

Le Havre, juin 1996

 

116 vues au total, 3 vues aujourd'hui

Solo désolé

    quel poème ce père yves !    19 avril 2018

“L’homme n’est pas fait pour vivre seul”

apparemment, la femme s’en fout…

l’absence fit de moi un filleul

du temps passé sans faire l’amour

à une complice qui sache les feuilles

qui sous mes doigts poussent, glissent et courent…

Le Havre, mai 1996

124 vues au total, 5 vues aujourd'hui

cheval blanc

    quel poème ce père yves !    18 avril 2018

dans piano bar
il y a… art,
alcools, passions,
putains, frissons…
tard dans le soir
– complètement noir –
joueur de piano
trouve son tempo…

il joue pour lui
se fout du bruit
fourchettes, assiettes,
strass et paillettes…
lui, dans sa nuit,
il s’engloutit
dans cette musique
qui le panique

Le Havre, mai 1996

160 vues au total, 4 vues aujourd'hui

Page 1 de 51 2 3 5

Sponsored Links

  • Bientôt les fêtes...

    par sur 23 novembre 2018 - 0 Commentaires

    Ici, pas de black friday ! des prix raisonnables toute l’année, c’est mieux non ? et pour vos cadeaux de fin d’année, c’est quand même mieux d’offrir des cadeaux réellement originaux qui ne risquent pas de faire doublon… vous pouvez réserver par simple mail à partir de l’annonce qui vous intéresse. je mets de côté […]

  • Bienvenue chez le Père Yves !

    par sur 23 décembre 2017 - 0 Commentaires

    N’oublions pas l’essentiel : je vous souhaite le bon jour ! *** Ici, ce n’est pas une brocante (un brocanteur, il achète ce qu’il va revendre ; personnellement, je n’achète rien.) C’est plutôt un joyeux bric à brac (certains disent un bazar, d’autres un capharnaüm, mais ceux là sont des médisants, hi hi hi). Vous […]

  • Sainte Emilie

    par sur 19 septembre 2018 - 0 Commentaires

    19 septembre : sainte Marie-Emilie de Rodat commençons par l’essentiel : bonne fête à ma grande Emilie à moi ! bisou la grande et bonne journée à toi donc, en plein XIXème siècle, en France, Marie-Emilie tente à 3 reprises d’entrer dans un couvent mais bon, c’est pas trop comme ça qu’elle se voit vivre […]

  • Sainte Barbe

    par sur 4 décembre 2018 - 0 Commentaires

    4 décembre : sainte Barbe Au Liban, Barbe était profondément croyante. et quand son père voulut la marier, elle trouva que c’était vraiment une drôle d’idée puisqu’elle se sentait mariée à Dieu (c’est plus platonique et plus romantique que d’avoir un mec sur le dos en permanence) son père ne supporta pas cette hérésie et […]

  • Saint Gérard

    par sur 3 octobre 2018 - 0 Commentaires

    3 octobre : saint Gérard de Brogne au départ, notre Gérard était parti pour une carrière militaire : et je t’en tue dix par ici, et j’incendie un village par là, tel était son quotidien. quand survint la mort de son père. et c’est là qu’il réalise la tristesse de la mort ! du coup, […]

  • Sainte Salomé

    par sur 22 octobre 2018 - 0 Commentaires

    22 octobre : sainte Salomé la Myrophore bon, déjà, myrophore, c’est pas une insulte et ça veut pas non plus dire qu’elle y voyait rien et avait besoin de lunettes. non, myrophore, que j’vous dise, c’est quelqu’un qui porte le parfum : attention, pas qui en porte sur lui, mais qui charrie les bouteilles de […]

  • Sainte Céline

    par sur 21 octobre 2018 - 0 Commentaires

    21 octobre : sainte Céline celle là elle est excellente ! figurez-vous que la Céline, elle n’a rien fait de particulier, si ce n’est d’accoucher de 3 beaux bébés, qui devinrent prêtres tous les 3 ! le diplôme de la mère de famille émérite, d’accord, les allocs aussi pendant qu’on y est, mais la sainteté, […]

2.000 annonces en ligne

ça y est, le cap des 2.000 annonces en même temps est franchi pour la seconde fois ! j'ai un Paul Pogba qui s'éveille en moi (mais c'est le côté chanteur...)

pour le menu déco, cliquez sur l’image !

Avanti la musica

je chante, tu chante, elle chante, il chante... ils m'enchantent !