Welcome, visitor!   Connexion

Publier une annonce

Saint Nicolas

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    6 décembre 2018

6 décembre : saint Nicolas de Myre

l’église nous dit savoir peu de choses de lui !

ben dis donc, ils sont un peu coupés des croyances populaires au Vatican…

le Père Yves va donc apporter sa pierre à l’édifice.

et d’une, alors qu’un père de famille ne réussissait pas à marier ses filles faute de dot, c’est saint Nicolas qui lui fournit la dot (c’était le bon temps où on filait du cash à l’homme pour épouser sa promise… les fiançailles, c’était carrément une promesse de vente, hi hi hi)

et de deux, quand j’étais gamin, j’adorais écouter sur le tourne disque cette légende de saint Nicolas, et on ne peut regretter que le Vatican n’ait pas eu des joies aussi simples que le Père Yves !

Ils étaient trois petits enfants 
Qui s’en allaient glaner aux champs 
Tant sont allés, tant sont venus 
Que vers le soir se sont perdus. 
S’en sont allés chez le boucher : 
“Boucher, voudrais-tu nous loger ?” 
“Entrez, entrez, petits enfants, 
Y’a de la place assurément.” 
Ils n’étaient pas sitôt entrés 
Que le boucher les a tués, 
Les a coupés en p’tits morceaux 
Mis au saloir comme un pourceau. 

Saint Nicolas au bout d’sept ans 
Vint à passer dedans ce champ, 
Alla frapper chez le boucher : 
“Boucher, voudrais-tu me loger ?” 
“Entrez, entrez, Saint Nicolas, 
Y’a de la place, il n’en manque pas.” 
Il n’était pas sitôt entré qu’il a demandé à souper. 

“Voulez-vous un morceau d’ jambon ?” 

“Je n’en veux pas, il n’est pas bon.” (là, on peut trouver que Saint Nicolas n’était pas tout à fait averti des bonnes manières…)

“Voulez-vous un peu de rôti ?” 
“Je n’en veux pas, il n’est pas cuit.(bon, un hôte imprévu comme ça, vaut mieux pas qu’il m’en arrive un à la maison !)
Du p’tit salé, je veux avoir 
Qu’il y a sept ans qu’est au saloir.” 
Quand le boucher entendit ça, 
Hors de la porte il s’enfuya. 
“Boucher, boucher, ne t’enfuies pas, 
Repens-toi, Dieu te pardonnera.” 
Saint Nicolas alla s’asseoir 
Dessus le bord de son saloir : 
“Petits enfants qui dormez là, 
Je suis le grand Saint Nicolas.” 
Et le Saint étendit trois doigts, 
Les petits se levèrent tous trois. 
Le premier dit : “J’ai bien dormi.” 
Le second dit : “Et moi aussi.” 
Et le troisième répondit 
“Je croyais être au Paradis.”
et donc, Saint Nicolas, outre que c’est le saint patron de toute la Lorraine et des filles à marier, c’est également le saint patron des prisonniers et le saint patron des enfants.
lorsque le Père Yves résidait en Alsace, il adorait entendre sa fille aînée chanter, avec un puissant accent alsacien, cette comptine scolaire :
Saint Nicolas, patron des écoliers,
apporte des bonbons dans mon petit panier
J’irai à l’école, apprendre mes leçons,
et je serai sage comme un petit mouton
Saint Nicolas, patron des écoliers,
apporte des bonbons dans mon petit panier
qui devenait en phonétique :
Zaint Nicolas, patron des zécoliers,
apporte des pompons dans mon petit panier
Ch’irai à l’école, apprendre mes lezons,
et je serai sache comme un petit bouton
Zaint Nicolas, patron des zécoliers,
apporte des pompons dans mon petit panier
faut bien vous dire que, jusqu’à la dernière guerre mondiale, si Noël était déjà l’occasion de friandes agapes familiales, ce n’était pas le déluge de présents que c’est devenu.
en ces temps reculés, dans l’Est et le Nord de la France, c’était à la saint Nicolas que les enfants étaient particulièrement gâtés.
et c’était fort bien ainsi !
pour ma part, ayant eu la particularité de divorcer plusieurs fois sans pour autant perdre de vue mes enfants, cette tradition de la saint Nicolas évitait également de (trop) se déchirer par rapport aux fêtes de Noël puisque c’était le 6 décembre, pour la saint Nicolas, que l’on faisait notre fête hivernale, avec presque 3 semaines d’avance sur les autres !
parmi les coutumes de l’Est, le repas du soir, pour la saint Nicolas, c’est un chocolat chaud fait maison, accompagné d’un repas tartines agrémentées de sucreries diverses et variées, allant de la pâte d’amandes aux dattes en passant par les confitures.
et nul ne saurait manger de clémentines avant que saint Nicolas en apporte les premières !
ajoutons à cela que le 6 décembre, c’était aussi l’anniversaire de ma grand-mère maternelle, qui aurait aujourd’hui 119 ans. [Car figurez-vous que mes grands parents sont nés au XIXème siècle (de justesse, mais quand même), le Père Yves au XXème siècle et son dernier enfant au XXIème siècle ! sacré record, non ?]
Bon anniversaire Mamé ! et joyeuse saint Nicolas à tous les petits nenfants !

281 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Sainte Barbe

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    4 décembre 2018

4 décembre : sainte Barbe

Au Liban, Barbe était profondément croyante.

et quand son père voulut la marier, elle trouva que c’était vraiment une drôle d’idée puisqu’elle se sentait mariée à Dieu (c’est plus platonique et plus romantique que d’avoir un mec sur le dos en permanence)

son père ne supporta pas cette hérésie et mit le feu à la tour où elle s’était réfugiée (charmant garçon, au sens filial bien développé)

seulement, Barbe en réchappa !

alors, son père l’attrapa et, d’un coup d’un seul, la décapita ! (et après, on ose me reprocher mes colères avec mes enfants…)

et là, une fois son crime accomplis, patatras, la foudre s’abattit sur lui !

ce qui vous explique que sainte Barbe soit la sainte patronne des arquebusiers, des artificiers, des artilleurs, des carriers, des mineurs, des pompiers

quand j’étais gamin, l’église saint Léonard de Honfleur était remplie de tous les pompiers de la Ville, à qui cette messe était dédiée, et nombreuses familles n’auraient pas manqué cette messe là !

375 vues au total, 2 vues aujourd'hui

Saint Edmond

    délires (petits, surréalisme ou poésie), Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    20 novembre 2018

20 novembre : saint Edmond

c’était le prénom de mon grand père ! Bonne fête Papé !

en ce qui vous intéresse (je pense bien que mes aïeuls vous laissent de marbre, ce qui est fréquent quand ils sont sous sépulture, mais c’est pas bien gentil de votre part quand même. surtout que mon grand père était un être pas ordinaire du tout…) Edmond régnait sur un petit royaume d’Angleterre, qui était régulièrement envahi par les Danois.

lors d’une de ces batailles, Edmond fut fait prisonnier, et les Danois lui demandèrent de renoncer à sa foi.

ce qui prouve, entre nous soit dit, qu’ils n’étaient pas bien renseignés sur le caractère des Edmond. ils m’auraient demandé, j’aurais pu les renseigner, seulement ils ont fait leur bêtise presque 1100 ans avant ma naissance, du coup j’ai pas pu leur dire.

comme il refusait leur injonction (et que celle ci n’avait rien de thérapeutique) ils se mirent à parsemer son corps de fléchettes.

mais ça ne le fit pas changer d’avis pour autant.

alors, ils le décapitèrent.

ben, c’est pas demain que j’inviterai des Danois à la maison…

240 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Martin

    chansonnette (merci youtube), Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    11 novembre 2018

11 novembre : saint Martin de Tours (et bien évidemment, anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale, mais même ce jour là on fêtait la saint Martin !)

alors, aujourd’hui, prenez vos aises, because y a de la matière…

l’histoire de Martin, vous la connaissez déjà bien sûr, mais bon…

notre Martin est né en Hongrie, où son paternel, soldat romain, stationnant en garnison, en avait profité pour garnir sa femme aussi. et je vous prie de croire qu’il a choisi ses meilleurs chromosomes lors de leur fabuleuse luxure qui n’avait rien à voir avec l’esprit saint…

mais à l’époque, les fils de soldat devaient également participer à l’armée quand ils avaient 15 ans (genre tu seras un homme mon fils) et c’est ainsi que Martin fut affecté comme soldat en Gaule (chez nous, quoi).

arrivé à Amiens, il rencontre un pauvre claquant des dents tant il avait froid. ni une ni deux, il enlève son manteau et lui donne !

à ce moment là, il est lui même tout surpris (“diantre, mais serait ce que je serais bon ?”) et en tire la conclusion qu’il est plus fait pour le monastère que pour l’armée de métier. (tu parles, il s’est surtout dit que l’armée était à cheval sur son matériel et qu’il allait passer un sale quart d’heure… alors, comme à présent il se pelait grave, il a aussitôt pensé au confort inimitable d’une belle robe de bure !)

le voici donc déserteur mystique à Tours, où son monastère a tellement bonne réputation que les habitants de Tours viennent l’y enlever pour en faire leur évêque.

Ajoutons que la saint Martin, en général, c’est la période où l’hiver commence à s’installer. Oui mais… Quand au lieu du gel il y a redoux, on parle d’été de la Saint-Martin, aussi appelé été indien.

Tonton Georges nous parle d’ailleurs de l’été de la saint martin dans cette fort belle chanson qu’adorait Püppchen…

Concernant le 11 novembre, je vous ai déjà dit que j’avais une arrière grand tante, Tanie, qui a vécu jusqu’à 100 ans. et, plus que mon arrière grand tante, c’était ma grande amie, chez qui je passais à tout bout de champ et qui me racontait des histoires, des sacrées tranches de vie…

ainsi, le 11 novembre 1918, elle travaillait dans les bureaux à la Nobel quand la nouvelle se répandit. la Nobel étant une dynamiterie, on aurait pu penser que la direction concevrait un vif chagrin angoissant à l’annonce de la fin des hostilités !

et bien, pas du tout !

le patron était tellement content qu’il a invité l’ensemble des bureliers à aller manger au Cheval Blanc à Honfleur (aujourd’hui, ce n’est plus qu’un hôtel, mais longtemps ce fut un sympathique restaurant dont les salles à manger emplissaient tout le rez de chaussée de l’immeuble – là où se trouvent à présent 4 boutiques…)

là, on est en plein Berthe Sylva dans on n’a pas tous les jours vingt ans…

“L’patron donn’ congé à ses p’tites
Et comm’ le printemps leur sourit,
A la campagne ell’s vont tout d’suite
Chercher un beau p’tit coin fleuri.
Dans une auberge, en plein’ verdure,
Ell’s déjeun’nt sur le bord de l’eau,
Puis valsent au son d’un phono
En chantant pour marquer la m’sure :
 
On n’a pas tous les jours vingt ans,
Ca nous arrive un’ fois seul’ment.
C’est le jour le plus beau d’la vie,
Alors on peut fair’ des folies.
L’occasion il faut la saisir.
Payons-nous un p’tit peu d’plaisir,
Nous n’en f’rons pas toujours autant,
On n’a pas tous les jours vingt ans !”

rappelons incidemment que l’automobile n’était alors pas de mode et que tout ce petit monde est descendu à pied gaiment de Ablon (la Nobel du Haut) à Honfleur, où un sacré gueuleton les attendait.

dans la liesse générale, ils burent plus qu’à l’accoutumée et, en sortant du restaurant, ils étaient ronds comme des queues de pelle mais tenaient encore debout (valait mieux pour le retour)

du coup, dans leur moment de folie, tout le monde a pris le chemin du retour en activant chaque sonnette qui se présentait à leurs joyeux doigts…

en fait de lendemains qui chantent, son fiancé (un vrai de vrai à l’ancienne) est revenu du front, mais pas en 1918, ni en 1919 d’ailleurs, mais… en 1920 ! elle a trouvé que le chemin du retour avait été un peu long, a rompu les fiançailles et ne s’est jamais mariée par la suite, sans être plus aigrie que ça par la gent masculine, et en conservant jusqu’au soir de sa vie un sourire au fond de ses yeux bleus. c’est peut être pour ça qu’elle a fini centenaire ?

en même temps, comme le frère de sa soeur, lui, avait profité des embarras administratifs de la première guerre mondiale pour se marier une seconde fois en toute légalité, vous concevrez que sa soeurette n’était pas formidablement réjouie d’être la première épouse d’un bigame, ce qui fait que ses deux enfants (dont ma grand mère) ont beaucoup été élevés par Tanie…

entre nous, je préfère de loin ma façon de commémorer le 11 novembre à celle de Napoléon IV, qui va chercher dans les limbes de l’histoire de France pour distinguer les “héros” de la grande boucherie…

La France en 1918 par Georges Scott

allez, on finit avec Tonton Georges encore…

 

 

322 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Hubert

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    3 novembre 2018

3 novembre : saint Hubert

décidément, on reste en famille, aujourd’hui, c’est la fête d’un de mes tontons d’Alsace ! bonne fête Tonton !

mais celui que vous trépignez de connaître, c’est bien sûr saint Hubert !

pas celui du faux beurre bien sûr (remarquez, en ces temps de pénurie, c’est plutôt cool, on n’en manque pas)

Donc, concentrons nous un peu, le Hubert, il avait épousé la fille du roi Dagobert (et oui, celui qui mettait sa culotte à l’envers) et, entre nous, il menait une sacrée vie de patachon avec elle (pas sûr qu’elle mettait une culotte, elle avait réglé le problème de son paternel).

Notamment, il adorait la chasse et, un jour qu’il pratiquait la chasse à courre, il vit sortir d’une forêt un cerf qui portait une croix entre ses bois, et qui lui dit : “au lieu de chasser, si tu allais à la messe, ça serait mieux pour tout le monde Bébert !

là, n’importe qui penserait que notre Hubert était en plein delirium tremens et qu’il avait forcé sur la bibine avant de monter à cheval

seulement, le Vatican, c’est pas n’importe qui, et eux ils considèrent que c’est à partir de ce moment là qu’Hubert s’est acheté une conduite. mort de rire je suis…

il entra donc au monastère et finit évêque.

c’est bien sûr le saint patron des chasseurs (surtout ceux qui picolent…)

170 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Commémoration des Défunts

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    2 novembre 2018

2 novembre : commémoration des défunts

bon, ben j’espère que vous avez bien rigolé hier en famille, parce que aujourd’hui, c’est moins rigolo, c’est le jour du souvenir des Morts.

en gros, hier c’était l’anniversaire de ma mère, et aujourd’hui c’est la fête de mon père.

dans l’église catholique, c’est le jour où on prie pour tous ceux qui sont morts dans l’année et qui n’ont pas encore eu le temps d’être reconnus comme saints. en même temps, il risque d’y avoir plus de candidats que de places à pourvoir… moi même, aurais je mes chances ? c’est douteux… surtout si Saint Pierre prend connaissance de mon éphéméride ! c’est un coup à filer direct au purgatoire (Satan l’habite…)

 

316 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Toussaint

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    1 novembre 2018

1er novembre : Toussaint

bon, déjà, on va souhaiter bon anniversaire à ma Maman (et comme il est probable qu’elle va lire l’éphéméride ce jour, on va tenter de ne pas être par trop irrévérencieux, sinon je vais me faire remonter les bretelles la prochaine fois que je la verrai)

ce jour, y a d’la joie, c’est la fête de tous les saints : ceux dont on vous cause dans le calendrier, mais aussi ceux qui sont tombés dans l’oubli, ceux dont le dossier est en cours…

bref, grosse journée pour les litanies, y a du monde au portillon, c’est la fête à tout le monde !

on ira tous au paradis, tralala…

cessez donc de faire la tronche, c’est jour férie, et le jour des morts, c’est rien que demain !

 

296 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Sainte Céline

    délires (grands, comme le ara qui rit !), Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    21 octobre 2018

21 octobre : sainte Céline

celle là elle est excellente !

figurez-vous que la Céline, elle n’a rien fait de particulier, si ce n’est d’accoucher de 3 beaux bébés, qui devinrent prêtres tous les 3 !

le diplôme de la mère de famille émérite, d’accord, les allocs aussi pendant qu’on y est, mais la sainteté, quand même… y a des fois, j’vous jure, où l’Eglise ose des trucs encore plus poussés que les miens…

bon, dans le lot de ses gosses, c’est vrai qu’il y avait saint Rémi, l’évêque de Reims qui baptisa Clovis, mais quand même !

après tout, moi aussi j’ai eu 3 gosses, et même que j’en ai élevé 5 ! va falloir que je pose ma candidature… saint Père Yves, ça jette pas mal, non ?

348 vues au total, 0 vues aujourd'hui

16 & 17 JUIN : PAS DE PERMANENCE

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    13 juin 2018

tableau bois marje de près

Ce samedi 16 et ce dimanche 17 juin,

L’atelier restera fermé.

Ma tante s’est endormie définitivement ce mercredi ;

elle sera inhumée ce samedi en Alsace.

Les prochaines permanences seront 

annoncées sur le site en début de semaine.

120 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Augustin (et fête des mères !) & saint Hildevert

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    27 mai 2018

27 mai : saint Augustin de Cantorbéry.

statue se situant dans l’église saint jean à caen (14)

bon, déjà, aujourd’hui, on va faire soft parce que j’ai un petit neveu qui porte ce prénom, et il est encore trop jeune pour que je lui fasse des blagounettes à la place des risettes.

alors, bonne fête Augustin, gazou gazou guili guili.

en plus, cette année, ça tombe le même jour que la fête des mères ; le père d’Augustin, il va la sentir passer… déjà que, notre Augustin, il y a deux occasions de lui souhaiter sa fête…

Saint Augustin

oups… j’allais oublier : bonne fête Maman !

mais faudrait pas que ces considérations familiales me détournent de mon devoir pédagogique quand même !

donc, Augustin, il fut choisi par le Pape pour aller évangéliser les Anglais, rien que ça, puisque les Bretons refusaient de le faire.

Et voici notre Augustin parti s’installer en Angleterre, pour réconcilier Bretons et Anglais.

Autant dire qu’il avait du boulot…

Saint Hildevert

saint Hildevert, statue située en la chapelle Notre Dame de Grâce à équemauville près Honfleur (14, calvados, normandie)

oui, je sais, c’est pas très répandu comme prénom de nos jours… seulement, en faisant mon périple dans les églises qui se trouvent sur ma route, j’ai trouvé une statue de saint Hildevert, et ce serait trop ballot d’avoir pris la photo pour rien.

surtout que, si ça se trouve, comme souvent, ce vieux prénom va revenir à la mode. et même que, avec un peu de pot, ce sera grâce à moi…

donc, notre Hildevert, il succéda à saint Faron en 670. et c’est Hildevert qui fit construire l’église de Vignely, pas loin de Meaux.

371 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Sainte Madeleine Sophie

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    25 mai 2018

25 mai : Sainte Madeleine-Sophie

avant de commencer, laissez moi quand même souhaiter son anniversaire à mademoiselle fille aînée, qui arrive dans la dernière année de sa vingtaine. et oui, ma vieille, l’an prochain t’as trente piges ! mais bon, à part ça, c’est pas demain que tu me rattraperas… la bise !

donc, Madeleine-Sophie Barat, elle était fille de vigneron. (vous ai-je déjà dit me mes arrière-arrière-grands-oncles étaient vignerons, avant d’être ruinés par le phylloxera ? pour s’en sortir, ils ont passé le concours des douanes, et ils l’ont eu ! comme la Nobel s’installait en Normandie, ils sont arrivés dans ces contrées pour inspecter la Nobel. ce qui n’a rien à voir avec Madeleine-Sophie, je vous l’accorde.)

Son frère aîné fit son instruction, avec des méthodes pédagogiques qui recouraient facilement à la torgnole, ce qui est un peu surprenant pour un prêtre…

Ca aurait pu ruiner sa foi, à la gamine, mais coup de pot, à vingt piges, elle arrive à Paris et rencontre un jésuite, qui la charge de créer un Institut pour éduquer les jeunes filles nobles et bourgeoises.

Les dames du Sacré Coeur étaient nées.

387 vues au total, 0 vues aujourd'hui

au-delà de là

    quel poème ce père yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    4 avril 2018

Ca va faire quinze ans
et pourtant…
comme hier
je fredonne les airs
qui remplirent l’enfance
mon enfance…

La mort est d’sortie
et ici
on surveille l’instant
lancinant
où Elle va partir
et te dire…

“Papa ! me voilà,
embrasse moi…”

A Anne-Marie,
Le Havre, mai 1996

151 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Le Père Yves dans Ouest France

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, Notez le bien, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    21 mars 2018

Juste avant le printemps, une journaliste a observé un drôle de clic sous un article paru sous un article de la page Ouest France.

“Le Père Yves et ses trésors”, c’est quoi ce truc ?

De lien en lien, elle est arrivée jusqu’à mon site et… mon numéro de téléphone

Après un premier contact téléphonique, nous nous sommes vus autour d’une tasse de café (partagée avec la Mère Anne) dans la bibliothèque de l’atelier.

Moi, vous me connaissez, quand on me branche sur mon métier passion, ça peut durer un petit moment…

Et bien là, ça a duré 2 heures !

Et l’article qui en est sorti reflète bien cette conversation à bâtons rompus…

Merci à Louise !

Bon, comme ça, c’est pas trop lisible, alors je vous ai “capturé” une version plus adaptée aux presbytes…

***************

#LE TORQUESNE

Le Torquesne. Chez le Père Yves, les objets deviennent des trésors

Par Louise DELÉPINE. | Publié le 19/03/2018 à 15:49

  • Le Père Yves propose vinyles, meubles, toiles, objets et bibelots en tous genres. | Ouest-France

Yves-Marie Laurelli est un « biffin ». Il vide les maisons des particuliers et trouve dans les poubelles des tas d’objets qu’il revend à un prix modique.

Rencontre

« J’ai commencé à faire les poubelles à sept ans. » L’œil pétillant dans son capharnaüm organisé, Yves-Marie Laurelli, alias le Père Yves, a fait de cette curieuse passion une profession. « À côté de l’école où j’allais à Honfleur, il y avait la salle des ventes. J’avais repéré qu’une journée dans la semaine, certains invendus atterrissaient sur le trottoir , sourit-il.  Un jour, j’ai vidé mon cartable pour le remplir de ce que j’y trouvais. » Après un remontage de bretelles en règle par son paternel, le petit Yves-Marie abandonne un temps les poubelles pour les études.

Mais adulte, cette habitude lui revient et il se décrit lui-même comme un « biffin » . « C’est un vieux métier. C’est comme ça que l’on appelait ceux qui fouillaient dans les poubelles. Ce mot vient de l’époque de Napoléon. » Mais attention, ne dites pas au père Yves qu’il est brocanteur ou antiquaire : « un brocanteur, il achète pour revendre. Moi, quand je débarrasse des maisons, je vide tout. Ensuite je trie. »

« Reconstituer des histoires »

Car c’est dans des maisons que le Père Yves trouve ce qu’il appelle des « trésors » . « On m’appelle pour les vider, souvent quand la personne part en maison de retraite. Ils appartiennent à une génération qui ne jetait rien, explique-t-il. Quand on vide une maison entière, on reconstitue toute une histoire. » Dans le choix de meubles, le choix des livres et des objets de décoration, le Père Yves retrace des parcours de vie. « Je reconstitue les histoires, mais je n’en fais pas commerce. Les carnets intimes, les photos de famille, je les laisse. Je ne les vends pas. »

Les objets qui peuvent resservir arrivent ensuite dans son atelier au Torquesne, où tout est savamment rangé même si cela n’apparaît pas à première vue. « Là il y a tout ce qui est vaisselle et verre, explique le Père Yves en montrant un des boxes. Dans celui d’à côté, il y a tout ce qui est verre à pied. » Logique ! En traversant « l’allée Ali Baba » , on arrive dans « le showroom » . Ici, tout un tas d’objets cohabitent. Un bar en forme de globe est posé à côté d’une armoire, en levant la tête on voit un lustre et des toiles diverses et variées.

Ses clients sont souvent des « collectionneurs, ou des gens qui veulent se meubler pour pas trop cher. » Mais le showroom du Père Yves se trouve aussi sur Internet. Sur son site, les objets qu’il vend et les histoires qu’il imagine lui inspirent des petites annonces souvent humoristiques qu’il se plaît à écrire. «  C’est ma partie préférée de ce travail , s’amuse Yves-Marie. Une Marseillaise m’a envoyé un mail il y a peu de temps pour me dire qu’elle n’achetait rien sur mon site, mais qu’en revenant du travail, elle venait lire mes annonces pour passer un bon moment. »

Le Père Yves a une page Facebook, Le Père Yves et ses trésors, et un site internet : https://www.le-pere-yves.fr/. Tél. : 06 16 92 51 54. Appelez pour fixer un rendez-vous.

********************

Et merci à vous toutes et vous tous, qui m’accompagnez dans cette aventure atypique !

 

 

519 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Saint Fabien & Saint Sébastien

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    20 janvier 2018

20 janvier : aujourd’hui, y a du rabe ! 2 saints pour le prix d’un.

Démarrons avec Saint Fabien, qui fut le 20ème Pape (ça fait déjà 2 papes canonisés en 20 jours, c’est le bon plan pour avoir son nom dans le calendrier) et qui mourut en martyr.

Continuons avec Saint Sébastien. Parce que, au cas où vous l’auriez oublié, le Sébastien de Belle et Sébastien, il porte ce prénom là parce que sa mère a accouché dans la montagne un 20 janvier.

Et voilà, ça évite bien des prises de tête avec le choix du prénom !

Vous laissez faire la nature et vous prenez le prénom du calendrier ce jour là.

Tiens, si j’avais fait comme ça, mes gosses, au lieu de se prénommer Mathilde, Emilie et Adrien, ils se seraient appelés Madeleine-Sophie, Blandine et Bertrand. Ma femme s’appellerait Didier, et moi Alphonse… C’est pas tout à fait pareil…

Bon, faudrait peut être quand même que je vous cause du saint du jour, surtout que c’est le prénom de mon beau-frère et il doit commencer à rouspéter en lisant l’éphéméride !

BONNE FETE MON SEBASTIEN ! BISOUS BISOUS

Sébastien, c’était un officier Romain. Un jour, l’armée s’est aperçue qu’il était chrétien.

Et à l’époque, c’était pas à la mode du tout. Les Romains lui ont demandé de préférer l’Empereur à Dieu.

Mais lui, avec des termes choisis, il les a envoyés péter.

[en même temps, ça ne m’étonne pas trop : le Sébastien est poli, mais il est têtu !]

Ça ne leur a pas trop plu, évidemment, mais les Romains, ils étaient assez facétieux.

Du coup, ils ont mis le Sébastien à poil, façon bizutage, avant de l’attacher à un arbre.

Qui n’a pas fait ça dans sa jeunesse ?

Seulement, là où ça a dérapé un brin, c’est qu’après, ils l’ont bastonné et lui ont tiré dessus.

Du coup, il en est mort.

Mais il a son nom dans le calendrier…

392 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Sainte Marguerite

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    18 janvier 2018

18 janvier : Sainte Marguerite de Hongrie.

Planquez les gosses, parce que, là, on va sombrer dans le masochisme…

Marguerite, ça fait printanier comme prénom, mais les dessous de Marguerite, si j’ose dire, c’est un brin moins affriolant…

A 19 ans, elle est entrée au couvent.

Etienne, son frangin qu’était Roi du patelin, lui envoyait des sous pour maintenir son standing. Et bien non, elle n’en voulait pas et filait tout aux pauvres.

Vous je sais pas, mais à l’école privée, quand j’étais gosse, les bonnes sœurs (et en particulier Sœur Dominique, que je prends ici un malin plaisir à balancer, chacun son tour la vieille !) nous apprenaient sans rire qu’il ne faut pas donner d’argent aux pauvres, parce que, comme ils n’en ont pas l’habitude d’en avoir, ils font n’importe quoi avec, et le plus souvent ils le boivent (euh, je parle de ça, c’était pas au moyen-âge, c’était dans les années 1970… heureusement que j’étais assez tôt réfractaire à la bêtise humaine !)

Non contente de ça, la Marguerite, elle passait son temps à se flageller avec des cordes, car elle voulait porter sur son corps les mêmes plaies que le Christ.

Alors, moi, je trouve quand même que sanctifier de tels comportements, c’est un peu douteux comme exemple pour la jeunesse…

M’enfin, je ne suis pas pape non plus, et y a peut-être des éléments qui m’échappent…

347 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Page 1 de 21 2

Sponsored Links

  • Strasbourg...

    par sur il y a 12 heures - 0 Commentaires

    ils ont osé, quelle audace, ma Strasbourgeoise, mon Alsace, terroriser tes terrasses ta féerie et tes places… Ma reine de coeur, ma marraine, même très loin, j’ai la peine… Tiens bon, résiste à la haine, sois notre nid, notre “heim” Europe et paix, univer -sités et coutumes d’hiver, religions et concordat, pains d’épices, saint Nicolas… […]

  • Bientôt les fêtes...

    par sur 23 novembre 2018 - 0 Commentaires

    Ici, pas de black friday ! des prix raisonnables toute l’année, c’est mieux non ? et pour vos cadeaux de fin d’année, c’est quand même mieux d’offrir des cadeaux réellement originaux qui ne risquent pas de faire doublon… vous pouvez réserver par simple mail à partir de l’annonce qui vous intéresse. je mets de côté […]

  • Bienvenue chez le Père Yves !

    par sur 23 décembre 2017 - 0 Commentaires

    N’oublions pas l’essentiel : je vous souhaite le bon jour ! *** Ici, ce n’est pas une brocante (un brocanteur, il achète ce qu’il va revendre ; personnellement, je n’achète rien.) C’est plutôt un joyeux bric à brac (certains disent un bazar, d’autres un capharnaüm, mais ceux là sont des médisants, hi hi hi). Vous […]

  • Sainte Emilie

    par sur 19 septembre 2018 - 0 Commentaires

    19 septembre : sainte Marie-Emilie de Rodat commençons par l’essentiel : bonne fête à ma grande Emilie à moi ! bisou la grande et bonne journée à toi donc, en plein XIXème siècle, en France, Marie-Emilie tente à 3 reprises d’entrer dans un couvent mais bon, c’est pas trop comme ça qu’elle se voit vivre […]

  • Sainte Barbe

    par sur 4 décembre 2018 - 0 Commentaires

    4 décembre : sainte Barbe Au Liban, Barbe était profondément croyante. et quand son père voulut la marier, elle trouva que c’était vraiment une drôle d’idée puisqu’elle se sentait mariée à Dieu (c’est plus platonique et plus romantique que d’avoir un mec sur le dos en permanence) son père ne supporta pas cette hérésie et […]

  • Saint Gérard

    par sur 3 octobre 2018 - 0 Commentaires

    3 octobre : saint Gérard de Brogne au départ, notre Gérard était parti pour une carrière militaire : et je t’en tue dix par ici, et j’incendie un village par là, tel était son quotidien. quand survint la mort de son père. et c’est là qu’il réalise la tristesse de la mort ! du coup, […]

  • Sainte Salomé

    par sur 22 octobre 2018 - 0 Commentaires

    22 octobre : sainte Salomé la Myrophore bon, déjà, myrophore, c’est pas une insulte et ça veut pas non plus dire qu’elle y voyait rien et avait besoin de lunettes. non, myrophore, que j’vous dise, c’est quelqu’un qui porte le parfum : attention, pas qui en porte sur lui, mais qui charrie les bouteilles de […]

  • Sainte Céline

    par sur 21 octobre 2018 - 0 Commentaires

    21 octobre : sainte Céline celle là elle est excellente ! figurez-vous que la Céline, elle n’a rien fait de particulier, si ce n’est d’accoucher de 3 beaux bébés, qui devinrent prêtres tous les 3 ! le diplôme de la mère de famille émérite, d’accord, les allocs aussi pendant qu’on y est, mais la sainteté, […]

2.000 annonces en ligne

ça y est, le cap des 2.000 annonces en même temps est franchi pour la seconde fois ! j'ai un Paul Pogba qui s'éveille en moi (mais c'est le côté chanteur...)

pour le menu déco, cliquez sur l’image !

Avanti la musica

je chante, tu chante, elle chante, il chante... ils m'enchantent !