Welcome, visitor!   Connexion

Publier une annonce

dilemnes

    écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !    il y a 4 heures

toi mon rêve impossible
t'as pris mon coeur pour cible
et tu l'as pas loupé
femme de tous mes dangers !
Arrivés près du gouffre
ça sentait tant le souffre
que j'ai vu la spirale
qui rend paranormal
au réveil que choisir ?
l'enfer et ses pavés ?
j'y ai déjà goûtés...
la calme solitude,
avec ses certitudes
et le calme pour mire ?
la rançon est bien chère
je suis seul à nouveau
sans toi ma chair bourreau...
délire ou nécessaire ?

Mulhouse, octobre 1994

4 vues au total, 4 vues aujourd'hui

quand ?

    écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !    22 janvier 2019

Où est-elle ?
que fait-elle aujourd'hui ?
seule est-elle ?
ou encore un mari ?
quand la verrai-je ?
je galéje ?
Train de l'avenir, 
quel quai s'il vous plaît ?
les wagons s'étirent...
comme elle au matin ?
quel sera son âge ?
temps qui passe m'effraie
marquant mon visage
de ses mille témoins...
Serons nous déjà
racornis, fadas ?
et me verra-telle
derrière son ombrelle ?
Ce s'ra pour demain...
bonheur ou chagrin...

Mulhouse, septembre 1994

18 vues au total, 1 vues aujourd'hui

à venir…

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !    21 janvier 2019

grisaille
société sans rêve
entrailles
de ce monde qui crève
de faim
d'insécurité
de joints
d'inégalités
chômage
absence de confiance
pointage
fichue "assistance"
le luxe
toujours en vitrine
Pollux
mange sa margarine...
médias
disent "ailleurs c'est pire"
pas d'quoi
esquisser sourire
racisme,
violence, rébellion...
séismes
comme des éruptions...
Escrocs,
fachos, charlatans,
bien haut
s'envolent triomphants !

 New deal,
vite, il y a urgence !
Débile ?
non, juste dans l'errance,
le cygne
ne veut pas mourir
il signe
pour un avenir
Courage et partage,
autre société,
le redémarrage...

Mulhouse, septembre 1994

17 vues au total, 0 vues aujourd'hui

gnac gnac gnac

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !    19 janvier 2019

au réveillon

petit banquier

dit “bonne année”

et le monde tremble

grand pharmacien

dit “bonne santé”

les deux ensemble

n’en pensent rien !

Just tradition…

Touques, décembre 2018

19 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Valse jaune

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !    18 janvier 2019

ça tourne tourne tourne
toujours plus vite
nul ne détourne
feu qui crépite
dans les ronds points...
ça tourne tourne tourne
la tête des gens
toutes ces ristournes
gouvernement
ça va ça vient
ça tourne tourne tourne
valse à l'envers
d'un monde de clowns
qui perd et perd
son temps sa vie
boîte à musiques
de la foire
au manège
giratoire
sans fin...

Touques, décembre 2018

19 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Langues de bois

    délires (petits, surréalisme ou poésie), écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !    17 janvier 2019

"Oh, les gars, visez les nouveaux,
dans l'genre m'as-tu-vu, ça s'pose là ! 
Fiers en plus ...  les chaises tournent le dos...
- quant au vieux, il bichonne leurs bois !
- avec ses quatre jambes de bois,
sa table a du faire la guerre...
- la boite noire, écoute sa voix
à la mère gramophone !
- au moins, l'autre parlait pas
à grand père téléphone !
- dis, tu manques pas d'air, tic et tac...
- cher canapé, jamais ne sonne...
- c'est de la rigolade en vrac ; 
je dois porter les autochtones,
les découvertes brocantesques,
la petite chienne au nom grotesque
qui mêle pipi et tapis..."
"Si l'invalide aux jambes de bois
peut se permettre...
- mais faites, faites !
- ce qu'on en disait...
- c'était charabia...
- j'entends... dites, c'est chaque jour, la fête ?
toute la journée, cette folle musique ?
- ça, ça fait partie des manies
de l'homme à la pipe...
- c'est un hystérique ?
- non, quand même ! lorsqu'il est absent
on peut se reposer...
- et parler calmement...
- d'ailleurs, faudra nous raconter
les moments forts de votre passé..."

Mulhouse, septembre 1994

19 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Pluie d’automne

    écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !    15 janvier 2019

Pluie d'automne
gouttes drues
elles résonnent
dans la rue...
Imprévues
ces trombes d'eau
par dessus
les badauds
courent courent courent
aux vieux porches
des amours
de froidure
en froide rue...
Quel plaisir
par ce temps
de sourire
et marcher
tout trempé
lentement...
comme ça calme...
et rentré
le quidam
boit son thé...

Mulhouse, septembre 1994

22 vues au total, 0 vues aujourd'hui

rue Brûlée

    quel poème ce Père Yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    14 janvier 2019

à Honfleur, rue Brûlée,
Tanie, la gaieté...
Une table demi lune
déployant aile brune
se couvrait d'une nappe
prémices des agapes
où trônait, bonhomme,
royale gelée de pommes...
En hauteur carillon
rythmait, ding et dong,
une sérénité
faite de simplicités
Remplir seau de charbon
sacrée expédition
d'où on rentrait fier
de gaver cuisinière
sur laquelle plats terreux
couvaient les flans aux oeufs...
L'électroménager
n'a jamais pu entrer
à quoi bon un frigo ?
le couloir n'est pas chaud
et le linge ? par ici
il est des laveries
l'évier pour la vaisselle
est le seul "essentiel"...
Une dame du voisinage
fait les courses et ses gages
s'augmentent d'apprentissage
des truffes au chocolat
qu'elle tente avec émoi...
dans ces deux pièces, la joie,
venue d'un autre âge,
rayonnait chaque fois
sur chacun des visages

Mulhouse, septembre 1994

en souvenir de Tanie et de madame Ménardy

25 vues au total, 1 vues aujourd'hui

bruits d’chez moi

    délires (petits, surréalisme ou poésie), quel poème ce Père Yves !    12 janvier 2019

"En quels temps viviez-vous ?
votre cuir a l'air doux...
- tout le monde me caresse
- où étiez-vous avant
d'arriver chez l'normand ?
- c'était chez une princesse...
"Voyez l'opération :
on m'a mis une cheville
ah, quel supplice cette vrille !
- Remarquez, le patron
a l'air un peu barjo...
j'accueillais des linges fins
me v'là pleine de bouquins !
- il m'a étrillé hier
avec sa laine de fer
ça fait bien mais ça gratte
entre les omoplates
- et moi chevet tantôt,
j'ai télé sur mon dos...
"Attention le voilà !
- on r'connaît bien son pas
- pour sûr ce drôle de type
vient pour fumer sa pipe...
- il va mettre jazz radio
qui veut danser l'tango ?
- moi, j'aime bien son tabac...

Mulhouse, septembre 1994

19 vues au total, 1 vues aujourd'hui

rue des Vergers

    délires (petits, surréalisme ou poésie), écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !    11 janvier 2019

ici coulent les heures

les jours les mois les ans

le siècle et tout le temps

passé pour mon bonheur

derrière un vieux bureau

costaud mais pas très beau

l’homme passe ses journées

dans une pièce enfumée

à force de volutes

ici c’est brut de brut

enchevêtrement

de riens, de bibelots,

portraits et vieux tableaux

qui ont plu à des gens…

y avait pas internet

le charbon c’était chouette,

l’éclairage au néon

une vraie révolution !

chacun son lit la nuit

et plein de nouveaux-nés

même pas besoin d’meetic

au village d’à côté…

Mulhouse, août 1994

22 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Bazème

    quel poème ce Père Yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    10 janvier 2019

soixante ans bien tassés
que problèmes de santé
chaque jour t'ont rongée
et le cafard te prend...
pas d'enfant et pourtant
ribambelle de sales gosses
a sous ton parapluie
découvert Jacques TATI,
promenades en forêt
à la chasse au bouquet
fleurs sauvages et mûres,
chants d'oiseaux et murmures...
on rentrait tout crottés
sans se faire disputer
manger un pain d'épices
parfumé à l'anis
en écoutant Brassens,
Brel, Ferrat, Reggiani
tu nous appris les sens
et le sens de la vie
Bazème, je sais, c'est dur...
quelle foutue aventure !
j'ai hérité du mal
ça dézingue le moral
il fait peur le futur...
Allez, "Nec Mergitur" !
au fait encore merci
pour ces après-midi
on a vraiment bien ri
ça me sert aujourd'hui...

Equemauville, 19 décembre 2018

24 vues au total, 1 vues aujourd'hui

le jour d’après

    Éphéméride, quel poème ce Père Yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    8 janvier 2019

Pas d'bagarre entre nous
pour trois francs et six sous...
Je vous entends fort bien
peut être pour bien moins...
le soir de l'enterrement
une meute de loups hurlants
cambriolait l'ancêtre
qui au frigo doit être...
moi j'prends tout c'qui peut faire
du fric !
moi je cherche où qu'il glisse
son fric ?
brouhaha, maléfices
qui piquent
pendant que vocifère
la clique
l'autre dans son coin
mine de rien
feuillette l'album
photo tome
faux totem
où sourient les mêmes
les voleurs
de souvenirs... laideur
prenez tout, pas grave,
pas la peine d'huissier
arrêtez papiers
moi tout ça, ça m'gave !
souvenirs n'ont d'ennemis
à part l'amnésie
am'nez y des fleurs
à vot' donateur...

La Rivière saint Sauveur, août 1994

21 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Wissembourg

    écritures du Père Yves, Éphéméride, quel poème ce Père Yves !, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    7 janvier 2019

Wissembourg, une mienne racine,
remparts autour, champs de vignes,
abbatiale, fleurs en avril...
Havre de calme, cette ville...
Une enclave de la France
pointant en Germanie
comme une blague d'enfance
par un trou d'souris
Le teinturier et le fabricant
scénette d'après guerre
avec mes grands pères
dans les rôles principaux forcément !
C'est au joli cimetière
qu'ils sourient à présent
au temps qui passe, à l'hiver
qui ramènent leurs enfants
Et quand je vais les voir,
dans la tiédeur du soir,
j'en ressors plein de joies,
de sécurité,
de confiance, d'émois
pour la vie oser !

La Rivière saint Sauveur, août 1994

la maison familiale du teinturier chimiste

18 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Le point du jour

    écritures du Père Yves, Éphéméride, quel poème ce Père Yves !    5 janvier 2019

Le point du jour, c’est ce moment

où la nuit part, tout doucement,

sans que couleurs du soleil

ne naissent et nous émerveillent…

c’est un moment très calme et doux

où tout semble dormir partout

noctambule ne peut qu’apprécier

le privilège d’être éveillé..

Parfois on aperçoit château

émergeant d’un brumeux halo…

ou, à perte de vue, des champs,

mais sans aucun homme dedans…

Les éveillés de ce moment

se cotoient fraternellement,

se parlent, échangent des sourires,

sans avoir besoin de rien dire…

Spectateurs d’un événement

sans V.I.P. et fréquent

mais que la vie et ses lubbies

leur avaient ôté de l’esprit…

Ils ont presque une vague idée,

imparfaite, embrouillée,

du matin du Commencement

de ce monde devenu grand…

La Rivière Saint Sauveur, juillet 1994.

29 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Le vent

    écritures du Père Yves, Éphéméride, quel poème ce Père Yves !    4 janvier 2019

Le vent danse dans les cieux
il réveille nos amis
qui écarquillent leurs yeux
pour veiller sur nos vies...

Aucun aéronef
pourra surprendre un jour
leur regard vif, si bref,
sur tous ces gens qui courent...

Le vent danse dans les cieux
c'est le chant de nos amis
pour nous envoyer leurs voeux,
à nous qui restons en vie

Non, ils ne sont pas morts
car, chaque jour, en nous,
il vivent et rient encore
même s'ils sont Dieu sait où...

Mont sainte Odile, décembre 1994.

24 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Page 1 de 31 2 3

Sponsored Links

  • Bienvenue sur ma planète

    par sur 1 janvier 2019 - 0 Commentaires

    “il vit sur une planète à part, le Père Yves…” et oui ! mais en plus, c’est une planète particulière. prenez la terre : plus il y a de monde dessus, plus elle se rabougrit et se met à chauffer. alors que, la planète écolonomique, elle respire la santé au fur et à mesure que […]

  • Chronique du pré-Empire - acte III

    par sur 19 janvier 2019 - 0 Commentaires

    Je faisais avant hier la proposition de sauver le Sénat et supprimer l’Assemblée Nationale, puisque l’air du temps va vers la simplification des instances… Rappelons que j’avais auparavant proposé de ramener le Président de la République à une place symbolique d’importance, mais ça, ça ne semble pas dans l’air du temps du tout du tout… […]

  • Viva l'an neuf !

    par sur 23 novembre 2018 - 0 Commentaires

    Ici, pas de black friday ! des prix raisonnables toute l’année, c’est mieux non ? et pour vos cadeaux de fin d’année, c’est quand même mieux d’offrir des cadeaux réellement originaux qui ne risquent pas de faire doublon… vous pouvez réserver par simple mail à partir de l’annonce qui vous intéresse. je mets de côté […]

  • Sainte Adèle

    par sur 24 décembre 2018 - 0 Commentaires

    24 décembre : sainte Adèle Fille du Roi Dagobert II et grand mère de saint Grégoire, tu m’étonnes qu’ils lui aient trouvé une place dans le calendrier ! Car, si j’en crois le révérend André Bourvil, elle était plutôt agitée dans son jeune temps, comme en témoigne ce cantique : “Adèle ! ta maman t’appelle […]

  • Saint Paulin

    par sur 11 janvier 2019 - 0 Commentaires

    11 janvier : aujourd’hui, place à Saint Paulin d’Aquilée. Mon grand-père représentait la marque Akiléine après-guerre, mais ça n’a strictement aucun rapport. Par contre, si vous avez des problèmes de crevasses aux mains, je vous recommande la crème Vita-Citral TR, la plus efficace en la matière. Saint Paulin (que la peinture mettait en joie. Il nous […]

  • Saint Vincent

    par sur 22 janvier 2019 - 0 Commentaires

    22 janvier : saint Vincent, le patron des vignerons. C’est pas prouvé, mais ce serait pas surprenant qu’il ait été porté sur la bouteille… Pensez un peu : alors que le bourreau le torturait (et à l’époque, ils étaient plutôt d’un sadisme acharné)… Lui, il chantait, il riait et il lançait des vannes à son tortionnaire. Saint […]

  • Sainte Agnès

    par sur 21 janvier 2019 - 0 Commentaires

    21 janvier : avec sainte Agnès, nous allons célébrer la rumeur publique… Parce que, en fait, la seule chose qu’on sache c’est que, à Rome, en 304, une fillette de 13 ans a été tuée parce qu’elle croyait en Dieu. Agné, en grec, ça veut dire « pur ». Et à l’époque, à Rome, ils parlaient une espèce […]

2.000 annonces en ligne

ça y est, le cap des 2.000 annonces en même temps est franchi pour la seconde fois ! j'ai un Paul Pogba qui s'éveille en moi (mais c'est le côté chanteur...)

pour le menu déco, cliquez sur l’image !

Avanti la musica

je chante, tu chante, elle chante, il chante... ils m'enchantent !