Welcome, visitor!   Connexion

Publier une annonce

dilemnes

    écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !    il y a 4 heures

toi mon rêve impossible
t'as pris mon coeur pour cible
et tu l'as pas loupé
femme de tous mes dangers !
Arrivés près du gouffre
ça sentait tant le souffre
que j'ai vu la spirale
qui rend paranormal
au réveil que choisir ?
l'enfer et ses pavés ?
j'y ai déjà goûtés...
la calme solitude,
avec ses certitudes
et le calme pour mire ?
la rançon est bien chère
je suis seul à nouveau
sans toi ma chair bourreau...
délire ou nécessaire ?

Mulhouse, octobre 1994

4 vues au total, 4 vues aujourd'hui

Saint François de Sales

    délires (grands, comme le ara qui rit !), Éphéméride    il y a 4 heures

24 janvier : saint François de Sales

Alors lui, c’est le saint patron des journalistes et c’est aussi le saint patron des sourds muets (aucun rapport entre les deux, vous vous en seriez doutés !)

Comme il ne pouvait s’adresser aux protestants du monde entier, il entreprit de leur écrire pour les ramener au bercail, et ceci par le biais des gazettes (ce qui témoigne déjà du fait que la presse n’est jamais neutre mais toujours au service des idées des gens qui les orientent…)

Concernant les sourds muets, c’est tout simplement parce qu’il avait recueilli sous sa protection le dénommé Martin, qui était sourd et muet (vous me direz, pour faire le ménage, la vaisselle, les courses et la cuisine, c’est pas nécessaire de parler. Aujourd’hui, ça s’appellerait de l’exploitation, à l’époque c’était une bonne œuvre… allez, je rigole !)

429 vues au total, 3 vues aujourd'hui

quand ?

    écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !    22 janvier 2019

Où est-elle ?
que fait-elle aujourd'hui ?
seule est-elle ?
ou encore un mari ?
quand la verrai-je ?
je galéje ?
Train de l'avenir, 
quel quai s'il vous plaît ?
les wagons s'étirent...
comme elle au matin ?
quel sera son âge ?
temps qui passe m'effraie
marquant mon visage
de ses mille témoins...
Serons nous déjà
racornis, fadas ?
et me verra-telle
derrière son ombrelle ?
Ce s'ra pour demain...
bonheur ou chagrin...

Mulhouse, septembre 1994

18 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Saint Vincent

    délires (grands, comme le ara qui rit !), Éphéméride    22 janvier 2019

22 janvier : saint Vincent, le patron des vignerons.

C’est pas prouvé, mais ce serait pas surprenant qu’il ait été porté sur la bouteille…

Pensez un peu : alors que le bourreau le torturait (et à l’époque, ils étaient plutôt d’un sadisme acharné)…

Lui, il chantait, il riait et il lançait des vannes à son tortionnaire.

Saint Augustin y voyait là un signe de la puissance divine.

Plus prosaïquement, j’y vois surtout des manifestations d’un mec bourré à bloc…

489 vues au total, 3 vues aujourd'hui

à venir…

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !    21 janvier 2019

grisaille
société sans rêve
entrailles
de ce monde qui crève
de faim
d'insécurité
de joints
d'inégalités
chômage
absence de confiance
pointage
fichue "assistance"
le luxe
toujours en vitrine
Pollux
mange sa margarine...
médias
disent "ailleurs c'est pire"
pas d'quoi
esquisser sourire
racisme,
violence, rébellion...
séismes
comme des éruptions...
Escrocs,
fachos, charlatans,
bien haut
s'envolent triomphants !

 New deal,
vite, il y a urgence !
Débile ?
non, juste dans l'errance,
le cygne
ne veut pas mourir
il signe
pour un avenir
Courage et partage,
autre société,
le redémarrage...

Mulhouse, septembre 1994

17 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Quand Sébastien gèle le matin…

    délires (grands, comme le ara qui rit !), Éphéméride    20 janvier 2019

Quand Sébastien gèle le matin,

Mauvaise herbe ne revient.

alors là, on va tous prier pour qu’il gèle à la saint Sébastien, ça évitera de recourir au glyphosate pour faire en sorte que les allées soient présentables.

remarquez, y a une autre solution : c’est de laisser la mauvaise herbe tout envahir, de virer le gravier, et de passer la tondeuse dans les allées.

ça, ce serait plutôt ma solution.

j’en connais d’autres qui bétonnent les allées à tours de bras, mais là, entre nous, c’est quand même un peu crétin.

Donc, ajoutons ce nouveau dicton :

à la saint Sébastien,

sois pas trop crétin dans le jardin !

195 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Saint Fabien & Saint Sébastien

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    20 janvier 2019

20 janvier : aujourd’hui, y a du rabe ! 2 saints pour le prix d’un.

Démarrons avec Saint Fabien, qui fut le 20ème Pape (ça fait déjà 2 papes canonisés en 20 jours, c’est le bon plan pour avoir son nom dans le calendrier) et qui mourut en martyr.

Continuons avec Saint Sébastien. Parce que, au cas où vous l’auriez oublié, le Sébastien de Belle et Sébastien, il porte ce prénom là parce que sa mère a accouché dans la montagne un 20 janvier.

Et voilà, ça évite bien des prises de tête avec le choix du prénom !

Vous laissez faire la nature et vous prenez le prénom du calendrier ce jour là.

Tiens, si j’avais fait comme ça, mes gosses, au lieu de se prénommer Mathilde, Emilie et Adrien, ils se seraient appelés Madeleine-Sophie, Blandine et Bertrand. Ma femme s’appellerait Didier, et moi Alphonse… C’est pas tout à fait pareil…

Bon, faudrait peut être quand même que je vous cause du saint du jour, surtout que c’est le prénom de mon beau-frère et il doit commencer à rouspéter en lisant l’éphéméride !

BONNE FETE MON SEBASTIEN ! BISOUS BISOUS

Sébastien, c’était un officier Romain. Un jour, l’armée s’est aperçue qu’il était chrétien.

Et à l’époque, c’était pas à la mode du tout. Les Romains lui ont demandé de préférer l’Empereur à Dieu.

Mais lui, avec des termes choisis, il les a envoyés péter.

[en même temps, ça ne m’étonne pas trop : le Sébastien est poli, mais il est têtu !]

Ça ne leur a pas trop plu, évidemment, mais les Romains, ils étaient assez facétieux.

Du coup, ils ont mis le Sébastien à poil, façon bizutage, avant de l’attacher à un arbre.

Qui n’a pas fait ça dans sa jeunesse ?

Seulement, là où ça a dérapé un brin, c’est qu’après, ils l’ont bastonné et lui ont tiré dessus.

Du coup, il en est mort.

Mais il a son nom dans le calendrier…

427 vues au total, 2 vues aujourd'hui

Chronique du pré-Empire – acte III

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, Notez le bien    19 janvier 2019

Je faisais avant hier la proposition de sauver le Sénat et supprimer l’Assemblée Nationale, puisque l’air du temps va vers la simplification des instances… Rappelons que j’avais auparavant proposé de ramener le Président de la République à une place symbolique d’importance, mais ça, ça ne semble pas dans l’air du temps du tout du tout…

Pour ceux qui ont manqué le début, voici-voilà son chemin :

Alors, supprimer l’Assemblée Nationale et faire de notre cher Sénat la Représentation Nationale exclusive, creusons un peu l’idée…

Il ne vous a pas échappé (et c’est d’ailleurs ce qui fait la rente des avocats et notaires) que les textes de loi s’empilent à qui mieux mieux au fur et à mesure des jours qui passent. Cela tend d’ailleurs à s’amplifier depuis que le politique s’inquiète de sa cote de popularité et, pour l’entretenir, se croit obligé de nous poindre une loi générale pour chaque fait divers particulier. Et d’ailleurs, si sa loi peut “faire le buzz” (anglicisme signifiant simplement faire scandale ou attirer l’attention), il n’en est que plus heureux.

Tiens, par exemple, le port du masque. Une ordonnance de police prise le 20 janvier 1790 l’interdisait simplement, quel que soit le masque concerné.

https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article8078

Au lieu de la réactiver d’une façon ou d’une autre, il a fallu en faire une loi en 2010, qui vilipendait en particulier la Burqa, tant et si bien d’ailleurs que les remous provoqués n’ont permis sa promulgation qu’en 2011, un an plus tard…

A mon avis, avec toutes les lois déjà publiées dans notre beau pays (qui sont recueillies dans pas moins de 73 Codes, oui, vous avez bien lu, soixante treize Codes Législatifs !) je ne suis pas persuadé que nos différentes activités seraient mal cadrées en appliquant uniquement les lois existantes…

Car il me semble que les Tribunaux sont là pour dire le droit et l’appliquer aux faits qui leur sont soumis, sans modifier la loi tous les jours pour autant…

Montesquieu, qu’on ne pourra pas soupçonner d’avoir été un dangereux anarchiste, disait que “les lois inutiles affaiblissent les nécessaires.”

Benjamin Constant ajoutait : « La multiplicité des lois flatte dans les législateurs deux penchants naturels, le besoin d’agir et le plaisir de se croire nécessaires. » 

Et Georges Pompidou, tant à la mode ces temps ci, ne disait-il pas à Jacques Chirac, notre gentil Papy : ” « Mais arrêtez donc d’emmerder les Français ! Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays ! On en crève ! Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tout ira mieux ! Foutez-leur la paix ! Il faut libérer ce pays ! »

Tout ça pour dire que, finalement, l’arrêt de l’Assemblée Nationale ne se traduirait pas nécessairement pour le Sénat d’une surcharge liée à la production législative… On peut d’ailleurs penser que le Conseil Supérieur de la Magistrature, ainsi que la Cour des Comptes, auraient toute légitimité pour signaler au Sénat les secteurs dans lesquels un besoin de législation serait opportun.

J’en entends déjà me dire “oui mais… au Sénat, c’est que des vieux !”

D’abord, ce n’est pas une insulte, et ça peut permettre l’expérience. Ensuite, c’est directement lié au système actuel. En gros, les partis s’organisent pour désigner parmi leurs membres méritants ceux qui pourront être Maires (dans les grandes villes, pour les péquenauds que nous sommes, le politique nous laisse nous démerder tout seuls !). Parmi ce vivier de Maire, il repère ceux qui auront l’honneur d’être investis à la Députation. Et comme il faut bien libérer de la place pour les nouveaux, ce sont les Maires et les Députés qui désignent comme Sénateurs ceux qu’ils veulent mettre à la retraite.

Mais garder le Sénat n’impose pas de garder ce système bien pourri de désignation partisane.

Sans changer la durée du mandat, qui est de 9 ans, ni le renouvellement par tiers de ses membres, il suffit de mettre fin au scrutin indirect et d’imposer la désignation des Sénateurs par le suffrage universel à la proportionnelle intégrale.

C’est alors que la Représentation Nationale retrouvera tout son sens, sans pour autant entraîner d’instabilité institutionnelle puisque, pour détenir la majorité absolue au Sénat, il faudrait qu’une même tendance politique remporte tous les scrutins sénatoriaux pendant 9 années, ce qui semble quand même hautement improbable dans notre beau pays hâbleur et râleur !

22 vues au total, 1 vues aujourd'hui

gnac gnac gnac

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !    19 janvier 2019

au réveillon

petit banquier

dit “bonne année”

et le monde tremble

grand pharmacien

dit “bonne santé”

les deux ensemble

n’en pensent rien !

Just tradition…

Touques, décembre 2018

19 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Saint Germanicus

    délires (grands, comme le ara qui rit !), Éphéméride    19 janvier 2019

19 janvier : Saint Germanicus.

Je vous l’accorde, ce prénom-là, il est pas trop courant dans les cours d’école… mais il y a des dérivés, comme Germain ou Germaine.

Alors lui, il était tellement gentil et tellement croyant qu’il a été condamné à être bouffé par les lions.

Et là, plutôt que de se débattre ou chercher à fuir, il s’installe devant les lions et leur dit :

« bon appétit les amis ! »

C’est bien ce que je dis : faut pas être trop gentil…

453 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Valse jaune

    écritures du Père Yves, le monde d'aujourd'hui, quel poème ce Père Yves !    18 janvier 2019

ça tourne tourne tourne
toujours plus vite
nul ne détourne
feu qui crépite
dans les ronds points...
ça tourne tourne tourne
la tête des gens
toutes ces ristournes
gouvernement
ça va ça vient
ça tourne tourne tourne
valse à l'envers
d'un monde de clowns
qui perd et perd
son temps sa vie
boîte à musiques
de la foire
au manège
giratoire
sans fin...

Touques, décembre 2018

19 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Sainte Prisque & sainte Marguerite

    Éphéméride, secrets de famille (ma bio façon puzzle)    18 janvier 2019

18 janvier : Sainte Prisque (ou Prisca ou Priscille)

Refusant d’adorer la statue d’Apollon (qui était pourtant beau mec) la fillette de treize ans fut emprisonnée.

Comme elle continuait, elle fut condamnée à servir de repas aux lions du cirque.

Sauf que, là, les lions arrivent, se couchent à ses pieds et commencent à ronronner. Forcément, les spectateurs crient au scandale et demandent le remboursement des places, autant vous dire que ça a plombé la saison artistique !

On ramène la gosse en taule. Et elle, elle s’obstine…

Même Apollon commençait à faire la gueule…

Elle est alors condamnée au bûcher. Mais là, les flammes tournent autour d’elle sans la brûler.

Du coup, ils l’ont décapitée.

Moi, à la place du Pape, je l’aurais nommée sainte patronne des magiciens !

sainte marguerite, statue sise en la chapelle notre dame de grâce, équemauville près de Honfleur (14), calvados, normandie, france

Sainte Marguerite de Hongrie.

Planquez les gosses, parce que, là, on va sombrer dans le masochisme…

Marguerite, ça fait printanier comme prénom, mais les dessous de Marguerite, si j’ose dire, c’est un brin moins affriolant…

A 19 ans, elle est entrée au couvent.

Etienne, son frangin qu’était Roi du patelin, lui envoyait des sous pour maintenir son standing. Et bien non, elle n’en voulait pas et filait tout aux pauvres.

Vous je sais pas, mais à l’école privée, quand j’étais gosse, les bonnes sœurs (et en particulier Sœur Dominique, que je prends ici un malin plaisir à balancer, chacun son tour la vieille !) nous apprenaient sans rire qu’il ne faut pas donner d’argent aux pauvres, parce que, comme ils n’en ont pas l’habitude d’en avoir, ils font n’importe quoi avec, et le plus souvent ils le boivent (euh, je parle de ça, c’était pas au moyen-âge, c’était dans les années 1970… heureusement que j’étais assez tôt réfractaire à la bêtise humaine !)

Non contente de ça, la Marguerite, elle passait son temps à se flageller avec des cordes, car elle voulait porter sur son corps les mêmes plaies que le Christ.

Alors, moi, je trouve quand même que sanctifier de tels comportements, c’est un peu douteux comme exemple pour la jeunesse…

M’enfin, je ne suis pas pape non plus, et y a peut-être des éléments qui m’échappent…

380 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Chronique du pré-Empire – acte II

    Éphéméride, le monde d'aujourd'hui, Notez le bien    17 janvier 2019

Comme nous l’avons vu hier (pour les retardataires, c’est par ici :

… la République n’est pas le mode d’organisation du vivre ensemble qui a le plus d’ancienneté en France.

Et, au sein de la République, le mode semi-présidentiel mis en oeuvre depuis 1958 n’est à ce jour qu’une péripétie de l’histoire. Je vais d’ailleurs enfoncer le clou, en ces temps où ceux qui nous promettaient de “faire de la politique autrement” nous ont ressorti le phantasme de dissolution du Sénat, que le Général de Gaulle avait déjà agité en son temps…

En 1795 (déjà !) il s’appelait le Conseil des Anciens. Sous le Consulat, l’abbé Siéyès le conserva sous le nom de Sénat, car cette seconde assemblé présentait aux yeux de Siéyès l’avantage de procurer une solution de repli en cas d’échec aux élections législatives (comme quoi les calculs politiciens ne datent pas d’hier… )

La Restauration conservera cette initiative révolutionnaire, en l’appelant Chambre des Pairs, selon le modèle Anglais. Le second Empire lui rendra son nom de Sénat, que la IIIème République lui maintiendra, alors que la IVème République le ramènera au rôle de Conseil de la République. Son appellation de Sénat lui sera rendue avec la Constitution de la Vème République, même si celle-ci n’a de cesse de vouloir le supprimer…

A l’ancienneté, s’il fallait supprimer une instance entre Assemblée Nationale, Sénat et Président de la République au sens de la Vème République, c’est évidemment ce dernier qui disparaîtra, laissant ainsi le Premier Ministre redevenir Président du Conseil, travaillant avec les Parlementaires plutôt qu’avec le Palais de l’Elysée… Seulement, même si la période du “Grand débat National” est propice à l’expression, je doute que son instigateur soit animé de pulsions suicidaires…

Alors, qui supprimer ?

L’Assemblée Nationale compte 577 députés , le Sénat compte 348 membres. On fait donc plus d’économies à supprimer l’Assemblée Nationale…

Blague à part, avant le quinquennat, les durées de mandat du Président de la République et des Députés différaient. A présent, l’égalité dans le temps tend à transformer l’Assemblée Nationale en club des supporters du Président, ce qui ne permet pas nécessairement l’équilibre des débats…

Au contraire, le Sénat propose un mandat de 9 ans, et est renouvelé par tiers. Ce type de mandat semble plus intéressant pour tenir compte des évolutions de la société tout en garantissant une certaine stabilité des lois dans le temps.

Et finalement, si le Sénat devenait le seul organe parlementaire, cela pourrait donner une avancée progressiste réelle.

Il suffirait pour cela que le mode de désignation des Sénateurs ne soit plus le suffrage indirect des grands électeurs, mais le suffrage universel, à la proportionnelle intégrale.

De la sorte, toutes les tendances politiques du pays seraient représentées, sans qu’il en résulte quelque instabilité puisque, à chaque élection, ce serait un tiers de l’assemblée qui serait renouvelée.

Le Président du Sénat, dont les textes prévoient déjà qu’il remplace le Président de la République en cas d’empêchement, serait réellement le second personnage de l’Etat, à égalité avec le Premier Ministre / Président du Conseil.

Comme, de surcroît, le Sénat s’est spécialisé dans la représentation des territoires, les spécificités locales seraient assurément mieux prises en compte avec la représentation territoriale.

Privé de son groupe de supporters, le Président de la République n’aurait plus d’autre choix que le respect de tous les élus du Peuple, qu’ils soient ou non issus de sa famille politique, et cela aussi représenterait une avancée importante !

21 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Langues de bois

    délires (petits, surréalisme ou poésie), écritures du Père Yves, quel poème ce Père Yves !    17 janvier 2019

"Oh, les gars, visez les nouveaux,
dans l'genre m'as-tu-vu, ça s'pose là ! 
Fiers en plus ...  les chaises tournent le dos...
- quant au vieux, il bichonne leurs bois !
- avec ses quatre jambes de bois,
sa table a du faire la guerre...
- la boite noire, écoute sa voix
à la mère gramophone !
- au moins, l'autre parlait pas
à grand père téléphone !
- dis, tu manques pas d'air, tic et tac...
- cher canapé, jamais ne sonne...
- c'est de la rigolade en vrac ; 
je dois porter les autochtones,
les découvertes brocantesques,
la petite chienne au nom grotesque
qui mêle pipi et tapis..."
"Si l'invalide aux jambes de bois
peut se permettre...
- mais faites, faites !
- ce qu'on en disait...
- c'était charabia...
- j'entends... dites, c'est chaque jour, la fête ?
toute la journée, cette folle musique ?
- ça, ça fait partie des manies
de l'homme à la pipe...
- c'est un hystérique ?
- non, quand même ! lorsqu'il est absent
on peut se reposer...
- et parler calmement...
- d'ailleurs, faudra nous raconter
les moments forts de votre passé..."

Mulhouse, septembre 1994

19 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Saint Antoine

    délires (grands, comme le ara qui rit !), Éphéméride    17 janvier 2019

17 janvier : Saint Antoine le Grand, c’était un richou de chez richou jusqu’au jour où il entre dans une église et y entend l’évangile du jeune homme riche, où il est dit :

« Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. »

Et là, toc, il distribue tous ses biens aux pauvres et part vivre dans le désert.

Je ne voudrais pas être plus caustique que d’habitude, mais quand même, ces gars là, ils avaient un peu la tête près du bonnet.

Vous imaginez un peu le truc ?

Vous allez à la messe la vingtième semaine du temps ordinaire, vous entendez l’évangile de saint Matthieu et là, en rentrant à la maison, vous annoncez à votre femme et vos gosses que vous avez vendu la twingo, résilié le bail de l’appart, clôturé le compte bancaire par un virement au secours populaire, et zou on s’en va tous dans le désert de Gobi ?

Pour le coup, c’est probable que vous y partiriez tout seul…

Et évidemment, l’Antoine, avec les habitudes qu’il avait prises, il a été tenté pour le reste de ses jours… Et encore, si j’en crois Flaubert, y avait ni la télé ni internet à l’époque !

Ceci étant, ça l’a bien conservé quand même, car il est mort à 105 ans. Et en 356, les centenaires, ça courait pas les rues…

Comme quoi, la frustration…

441 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Page 1 de 181 2 3 18

Sponsored Links

  • Bienvenue sur ma planète

    par sur 1 janvier 2019 - 0 Commentaires

    “il vit sur une planète à part, le Père Yves…” et oui ! mais en plus, c’est une planète particulière. prenez la terre : plus il y a de monde dessus, plus elle se rabougrit et se met à chauffer. alors que, la planète écolonomique, elle respire la santé au fur et à mesure que […]

  • Chronique du pré-Empire - acte III

    par sur 19 janvier 2019 - 0 Commentaires

    Je faisais avant hier la proposition de sauver le Sénat et supprimer l’Assemblée Nationale, puisque l’air du temps va vers la simplification des instances… Rappelons que j’avais auparavant proposé de ramener le Président de la République à une place symbolique d’importance, mais ça, ça ne semble pas dans l’air du temps du tout du tout… […]

  • Viva l'an neuf !

    par sur 23 novembre 2018 - 0 Commentaires

    Ici, pas de black friday ! des prix raisonnables toute l’année, c’est mieux non ? et pour vos cadeaux de fin d’année, c’est quand même mieux d’offrir des cadeaux réellement originaux qui ne risquent pas de faire doublon… vous pouvez réserver par simple mail à partir de l’annonce qui vous intéresse. je mets de côté […]

  • Sainte Adèle

    par sur 24 décembre 2018 - 0 Commentaires

    24 décembre : sainte Adèle Fille du Roi Dagobert II et grand mère de saint Grégoire, tu m’étonnes qu’ils lui aient trouvé une place dans le calendrier ! Car, si j’en crois le révérend André Bourvil, elle était plutôt agitée dans son jeune temps, comme en témoigne ce cantique : “Adèle ! ta maman t’appelle […]

  • Saint Paulin

    par sur 11 janvier 2019 - 0 Commentaires

    11 janvier : aujourd’hui, place à Saint Paulin d’Aquilée. Mon grand-père représentait la marque Akiléine après-guerre, mais ça n’a strictement aucun rapport. Par contre, si vous avez des problèmes de crevasses aux mains, je vous recommande la crème Vita-Citral TR, la plus efficace en la matière. Saint Paulin (que la peinture mettait en joie. Il nous […]

  • Saint Vincent

    par sur 22 janvier 2019 - 0 Commentaires

    22 janvier : saint Vincent, le patron des vignerons. C’est pas prouvé, mais ce serait pas surprenant qu’il ait été porté sur la bouteille… Pensez un peu : alors que le bourreau le torturait (et à l’époque, ils étaient plutôt d’un sadisme acharné)… Lui, il chantait, il riait et il lançait des vannes à son tortionnaire. Saint […]

  • Sainte Agnès

    par sur 21 janvier 2019 - 0 Commentaires

    21 janvier : avec sainte Agnès, nous allons célébrer la rumeur publique… Parce que, en fait, la seule chose qu’on sache c’est que, à Rome, en 304, une fillette de 13 ans a été tuée parce qu’elle croyait en Dieu. Agné, en grec, ça veut dire « pur ». Et à l’époque, à Rome, ils parlaient une espèce […]

2.000 annonces en ligne

ça y est, le cap des 2.000 annonces en même temps est franchi pour la seconde fois ! j'ai un Paul Pogba qui s'éveille en moi (mais c'est le côté chanteur...)

pour le menu déco, cliquez sur l’image !

Avanti la musica

je chante, tu chante, elle chante, il chante... ils m'enchantent !